L’administration Trump a une politique proche-orientale: Au service d’Israël…

L’administration Trump a une politique proche-orientale: Au service d’Israël…

 

Le président américain Donald Trump a livré sa vision du Moyen-Orient au journal israélien « Israel Hayom ». Comme attendu, l’hôte de la Maison Blanche a tiré à boulets rouges sur le bilan de Barack Obama : «En fait, je pense que j’en ai fait plus que ce que j’avais promis», a-t-il annoncé tout de go tout en descendant en flammes la politique de son prédécesseur : «Il me semble que vous [Israël] n’étiez pas très proches d’Obama, il vous a donné l’accord [sur le nucléaire] iranien, ce qui revient grosso-modo à dire qu’en fin de compte, on va faire du mal à Israël. Obama était atroce. Il était absolument atroce pour Israël. Je pense que nos relations sont très bonnes. Je pense qu’elles n’ont jamais été aussi bonnes.» Pour le 45ème président des Etats-Unis: «l’accord iranien est catastrophique pour Israël. Rien de moins. Je pense qu’il est catastrophique pour Israël, dans la façon dont il a été fait, la façon dont on a permis qu’il soit fait, la façon dont il a été signé […] c’est assez incroyable, selon moi. Il s’agit d’un accord lamentable pour beaucoup de parties impliquées, mais je pense qu’il est tout particulièrement mauvais pour Israël.»

L’endiguement de l’Iran reste prioritaire aussi bien pour Israël que pour l’Amérique de D. Trump. Et le Président américain de préciser que  « c’est certain » que de le vouloir. « Vous voyez bien comment ça se passe actuellement, ils ont des émeutes dans leurs rues.» de là à parler d’interventionnisme US en Iran…

Si Trump se fait secret sur le dossier syrien en lâchant «vous allez voir. Observez bien.», aucun mystère n’est à noter sur la capitale d’Israël. «Je pense que Jérusalem, c’était très important […] La capitale, faire de Jérusalem votre capitale, c’était très important pour beaucoup de gens. J’ai reçu beaucoup de remerciements», et de préciser : «Je comprends pourquoi tant d’autres présidents [américains] n’ont pas honoré cette promesse […], je vous l’assure, la pression des lobbys pour m’empêcher de le faire était énorme.»

Le président US a également appelé de ses vœux une résolution du conflit israélo-palestinien et a prévenu : «Je crois que les deux parties devront faire des compromis difficiles pour parvenir à un accord de paix», ajoutant une allusion aux colonies israéliennes : «Les colonies, c’est quelque chose qui complique beaucoup, et depuis toujours, le processus de paix, alors je crois qu’Israël va devoir faire très attention avec ses colonies. » Un conseil plus qu’une dénonciation. Mais rien n’étonne désormais venant du patron de l’administration US.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.