L’Algérie s’offre ses drones: Du 100% algérien?

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Le 20 décembre, l’armée nationale populaire algérienne (ANP) a effectué des exercices à balles réelles en utilisant quatre drones de reconnaissance armés et de fabrication locale. C’est ce qu’a révélé un communiqué du ministère algérien de la Défense qui rappelle que ledit exercice s’est fait au Polygone central de l’air à Hassi Bahbah, situé dans la région d’Aïn Ouessara (dans le centre de l’Algérie). Baptisés « Eljazair 54 » et « Eljazair 55 », ces drones ont été «construits par des ingénieurs, des techniciens et des cadres de l’Armée nationale populaire», a affirmé le communiqué.
Selon le site d’information militaire Menadefense, l’ANP s’est lancée depuis 2016 dans la fabrication de ces engins. Les appareils Eljazair 54-55 sont, selon le média, une amélioration du drone United-40 du constructeur émirati Adcom Systems, lui-même conçu par l’opérateur ukrainien Kharkhov Aggregate Design Bureau. Les ingénieurs de l’ANP ont notamment procédé «au changement du train d’atterrissage, à un allègement de la structure et à une modification du système d’armes et du type d’armement», selon le site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.