L’AMPL rejette l’accord avec RAM: Le précédent ONCF, une alternative crédible?

L’AMPL rejette l’accord avec RAM: Le précédent ONCF, une alternative crédible?

L’association des pilotes de ligne (AMPL) a rejeté, vendredi, par vote, les termes de l’accord de paix sociale et salariale conclu à la mi-août avec RAM.

Sur un total de 426 voix exprimées, 359 pilotes, soit 84%, ont voté contre ledit accord. La tension reste donc vive alors que l’Association renouvelle son bureau. Car ce dernier ne saurait se soustraire au « verdict des urnes » qui par ailleurs accordera, dans quelques jours, sa confiance au nouveau collège élu. Le vote pour l’élection du nouveau président de l’AMPL (exercice qui se fait par cooptation) sera ouvert du lundi 24 septembre au vendredi 5 octobre prochain. A charge pour le prochain élu de constituer son équipe et de présenter devant une assemblée générale un plan d’action qui court sur deux ans, le temps d’une mandature. La question qui se pose dès lors serait de savoir de quoi sera faite l’offre de la nouvelle AMPL à destination de RAM. Sera-t-elle plus conciliante avec la direction de la Compagnie ou poussera-t-elle le bouchon plus loin ?

Du côté de l’employeur, l’attitude butée au départ d’un conflit considéré comme une « grève de zèle » laisse augurer que le mou dans la gestion de ce dossier n’est que « tactique ». Bien des observateurs laissent entendre que RAM serait favorable à la reproduction du précédent ONCF avec, comme dernier recours, le remplacement des pilotes de ligne par du personnel militaire relevant des FRA. Simples conjectures servant de diversion ou véritable stratégie d’entreprise ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.