L’Antarctique garde ses secrets: Une source de chaleur qui intrigue

L’Antarctique garde ses secrets Une source de chaleur qui intrigue
L’Antarctique garde ses secrets Une source de chaleur qui intrigue

L’Antarctique est un continent qui garde bien des secrets sous son épais manteau de glace. Les chercheurs tentent, au fil de leurs missions, d’y voir un peu plus clair. Aujourd’hui, ils doivent en découdre avec une nouvelle équation pour le moins étonnante ; une source de chaleur provoque une fonte basale de l’inlandsis. En effet, c’est à l’est du Continent que l’on trouve les plus anciens vestiges continentaux qui forment ce que les géologues appellent un craton, un morceau de croûte terrestre solide et épais. Ce qui rend bien difficile d’imaginer qu’il puisse laisser passer de la chaleur en provenance du ventre de la Terre. Pourtant, dans le cadre de la campagne internationale PolarGAP, des chercheurs ont  découvert, grâce à des données radar recueillies par avion (et non pas par satellites), une quantité étonnante de glace fondue à la base de la calotte orientale.

Si la hausse des températures fait fondre la glace aux limites du continent, le phénomène mis au jour ici se joue, selon les chercheurs, à l’écart des influences atmosphériques. Sous plusieurs kilomètres de glace se trouve tout simplement une mystérieuse zone chaude qui s’étend sur 100 x 50 km. Et chaque année, c’est semble-t-il une épaisseur de 6 mm de glace qui fond, alimentant de petits ruisseaux cachés qui coulent jusqu’à la côte.

Les chercheurs ne sont pour l’heure pas tout à fait certains de la nature de la mystérieuse source de chaleur qui fait fondre le cœur de l’inlandsis. Car le craton devrait protéger la glace de la chaleur venue des entrailles de la Terre. Les chercheurs soupçonnent toutefois que cette singularité puisse résulter de la rencontre fortuite de deux phénomènes. Dans le substrat continental, des roches présentant une forte concentration en éléments radioactifs pourraient tout d’abord produire une intense chaleur. Chaleur qui serait ensuite convoyée vers le socle glacé par le biais d’une eau infiltrée dans une faille géologique située à cet endroit précis.

Cette mystérieuse source de chaleur est probablement à l’œuvre depuis plusieurs millions d’années. Même si cette fonte basale pourrait rendre la région plus sensible au réchauffement climatique, difficile de croire qu’elle puisse contribuer aux modifications observées récemment sur la calotte glaciaire. Mais malheureusement, le phénomène pourrait nuire aux progrès de la science. Il a en effet peut-être déjà effacé les traces de transitions climatiques importantes que l’on espérait retrouver dans les carottes des plus vieilles glaces de la planète.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.