L’armée syrienne resserre l’étau sur Idlib : Grignotage de terrain rapide…
L’armée syrienne resserre l’étau sur Idlib : Grignotage de terrain rapide…

Dans la nuit de mardi à mercredi, l’artillerie de l’armée syrienne a ouvert le feu sur les terroristes de Hayat Tahrir Al-Sahm (HTS) campés à al-Hweiz, dans le nord est de la province de Hama. Dans la journée du mercredi 15 mai, l’armée syrienne a annoncé la libération de ce village.

La veille, les terroristes d’al-Hweiz ont été encerclés suite à la libération du village de Hamra, de l’aérodrome d’al-Shiraï et de champs agricoles. «Nous avons lancé une opération d’offensive contre les terroristes retranchés dans le village d’al-Hweiz. Il y a trois mois, ces terroristes ont attaqué le village de Rusif. Nous leur avons proposé de régler la question à l’amiable et de manière polie. Ils ont refusé. Alors nous les avons éliminés », selon un responsable de l’armée syrienne cité par Sputnik.

L’unité des Forces du Tigre doit son nom à son commandant, le général Souheil al-Hassan, surnommé le Tigre. Elle a mené plusieurs dizaines d’opérations militaires réussies partout en Syrie. En août 2017, le Tigre a été décoré d’un sabre d’honneur et une lettre de remerciement du ministre russe de la Défense lui a été remise à la base de Hmeimim. En Syrie, cette unité et son commandant sont considérés comme des héros et sont source de fierté.

Malgré les pressions turques et les mises en garde internationales, l’armée syrienne et ses alliés poursuivent leur offensive dans les provinces d’Idleb et de Hama. La journée de mercredi était la plus violente depuis le début de l’offensive des troupes de Damas le 30 avril, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme basé à Londres. Le rouleau compresseur déployé par l’armée arabe syrienne et ses alliés progresse toujours au nord de Hama et au sud d’Idleb, après un intense pilonnage à l’artillerie et des raids aériens auxquels ont pris part des avions russes.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a estimé que mercredi était la journée la plus violente depuis le début de l’offensive, il y a deux semaines, dénombrant le tir de 400 roquettes, de centaines d’obus et de nombreux raids aériens.

Après ce déluge de feu, les troupes gouvernementales syriennes ont enfoncé les lignes de défense des djihadistes, prenant trois nouvelles localités au nord de Hama.

Cette avancée les place aux pieds du massif montagneux de Jabal al-Zawiya, à Idleb, l’un des premiers fiefs de l’insurrection qui a éclaté en Syrie en 2011. Les combats se sont déroulés à proximité de l’armée turque, qui déploie des postes d’observation sur ce qui était censé être une zone démilitarisée, conformément à l’accord de trêve conclu entre Moscou et Ankara en septembre dernier.

Depuis le début de l’offensive de l’armée syrienne, avec l’appui de l’aviation russe, le 30 avril, l’Observatoire des droits de l’homme a établi un bilan de 435 morts, dont 150 civils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.