Le Bahreïn retire sa plainte contre H. Al-Araibi: Le joueur de foot retrouvera l’Australie

Le Bahreïn retire sa plainte contre H. Al-Araibi Le joueur de foot retrouvera l’Australie
Le Bahreïn retire sa plainte contre H. Al-Araibi Le joueur de foot retrouvera l’Australie

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Lundi 11 février, le cauchemar vécu par le footballeur bahreïni Hakeem Al-Araibi, incarcéré depuis le 27 novembre 2018 dans une prison thaïlandaise, a pris fin.

Le jeune homme, qui avait été arrêté à l’aéroport de Bangkok dès son arrivée d’Australie, où il jouit du statut de réfugié, ne sera pas renvoyé chez lui au Bahreïn, qui l’a condamné par contumace en 2014 à une peine de prison de dix ans. En effet, l’émirat de Bahreïn a signalé aux autorités thaïlandaises qu’il retirait sa demande d’extradition du footballeur. « Si Bahreïn ne veut plus d’Hakeem, nous n’avons donc aucune raison de le garder plus longtemps », a déclaré à l’Agence France-Presse, lundi, Chatchom Akapin, directeur général du département des affaires internationales du procureur de Bangkok. Hakeem Al-Airabi est donc libre de retourner à Melbourne, sa ville d’adoption.

Depuis plusieurs jours, les pressions s’accumulaient à la fois sur Bahreïn et la Thaïlande. Outre les voix qui s’élevaient dans les milieux du football international, en défense du jeune footballeur, le premier ministre australien Scott Morrison avait écrit par deux fois au général Prayuth Chan-ocha, chef de la junte militaire thaïlandaise, pour lui demander de libérer le jeune homme.

La condamnation initiale du sportif pour « activités terroristes et saccage d’un commissariat de police » par les juges de Bahreïn était, en outre, fondée sur des accusations plus que douteuses : une émission de télévision retransmettant en direct un match de football à Manama, la capitale de Bahreïn, avait montré plus tard que le joueur était sur le terrain au moment des faits qui lui étaient reprochés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.