Le Burkina Faso ploie sous les attaques djihadistes 14 morts dans l’attaque d’une Eglise
Le Burkina Faso ploie sous les attaques djihadistes 14 morts dans l’attaque d’une Eglise

Quatorze fidèles ont été tués dimanche pendant un service religieux lors de l’attaque d’une église protestante à Hantoukoura, dans l’est du Burkina Faso. Les actions menées par des djihadistes contre les lieux de culte se multiplient.

L’attaque a été perpétrée par une « dizaine d’individus lourdement armés », selon une source sécuritaire, citée par l’AFP.
Les fidèles, dont le pasteur de l’église et des enfants, ont été « froidement exécutés » rapporte cette même source. Les victimes seraient au nombre de 14.

Une « opération de ratissage » a ensuite été lancée par le groupement militaire de Foutouri pour retrouver les assaillants.
Dans son communiqué, le gouvernorat précise que « les forces de défense et de sécurité » se sont déployées «pour porter secours aux personne blessées».

Les attaques, attribuées à des groupes djihadistes, contre des églises ou des religieux chrétiens se sont multipliées récemment au Burkina Faso.

Le nord et l’est du pays sont particulièrement troublés par les attaques djihadistes. Le 6 novembre un convoi civil a été ciblé près de Boungou.
Il transportait des employés burkinabé de la société minière canadienne Semafo.
Quelques jours plus tard le détachement burkinabé du Groupement des forces pour la sécurisation de l’est et du centre-est de Foutouri repoussait une attaque terroriste.

On signale aussi que des hommes armés non encore identifiés ont attaqué le poste de police de Yendéré situé à la frontière avec le Côte d’Ivoire, dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre, blessant deux voyageurs et causant des dégâts matériels.
Ce poste, premier point de contrôle avant d’entrer sur le territoire burkinabé en venant de Côte d’Ivoire, avait déjà été attaqué une première fois.

Les forces de sécurité ont essayé de mettre à l’abri les passagers.
« C’étaient des armes lourdes. Ce n’étaient pas de simples kalachnikov », fait savoir une autre source sécuritaire.

Deux passagers ont été blessés au cours de cette nouvelle attaque.
Les assaillants ont emporté également des motos appartenant au personnel en service.
Le poste de police enregistre d’importants dégâts matériels. Un véhicule et des motos ont été incendiés.

Ces hommes armés qui ont attaqué le poste de Yendéré seraient venus des forêts environnantes par des pistes.
Après l’attaque, ils ont disparu dans la forêt avec leurs motocyclettes.

Le poste de Yenderé est situé à l’ouest du Burkina Faso, à 10 kilomètres de Niangoloko, la dernière ville du Burkina Faso avant la frontière ivoirienne.
Le 29 mars dernier, un groupe d’hommes armés avait attaqué la brigade de gendarmerie.
Une opération qui a fait des morts: trois civils et deux assaillants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.