Le couple royal espagnol au Maroc: Renforcer les liens de partenariat

Le couple royal espagnol au Maroc Renforcer les liens de partenariat
Le couple royal espagnol au Maroc Renforcer les liens de partenariat

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;


La visite officielle au Maroc du roi Felipe VI et la reine Dona Letizia, Souverains du Royaume d’Espagne « confirme le caractère exceptionnel, privilégié, stratégique et singulier des relations entre les deux pays et traduit la relation séculaire et fraternelle qu’entretiennent les deux Familles Royales », a souligné l’ambassadeur du Royaume à Madrid, Karima Benyaich.


Pour la diplomate qui s’exprimait dans un entretien à l’agence MAP, les Souverains des deux pays « partagent une vision stratégique et la même détermination de faire de la relation entre les deux pays voisins un exemple de partenariat Nord-Sud, solide et novateur en faveur du bien être des deux pays, contribuant ainsi à la paix, la stabilité et la prospérité dans le bassin méditerranéen et la façade atlantique ».


Cette visite officielle, la première de Felipe VI au Maroc et la troisième du genre d’un Souverain espagnol au Maroc après celles de 1979 et 2005, « procure une spécificité particulièrement solennelle à la relation entre nos deux pays », a relevé K. Benyaich. Elle imprimera sans doute, a-t-elle poursuivi, une dynamique qui insufflera un nouvel élan au partenariat stratégique liant les deux Royaumes, l’inscrivant dans un cadre rehaussé d’Alliance stratégique.


La diplomate marocaine a fait observer que la relation scellée entre les deux pays se distingue aujourd’hui par la volonté commune des deux pays d’inscrire le cadre bilatéral dans la continuité et la durée, « en vue de transcender les contingences politiques respectives et le promouvoir davantage dans une relation d’Etat à Etat sur la base des valeurs communes et d’ambitions partagées ».


Cette relation se traduit par des intérêts interdépendants se fondant sur un enracinement historique fort, un maillage économique, un legs culturel et une composante humaine de plus en plus dense, ainsi que sur une vision partagée sur les grandes questions portant sur la sécurité en Méditerranée, la lutte contre le terrorisme, l’immigration clandestine, mais également les questions d’avenir liées à l’environnement et à l’énergie.


Evoquant le domaine économique et commercial, K. Benyaich a souligné que le Maroc et l’Espagne disposent de tout le potentiel pour constituer un binôme économique, s’articulant, tout à la fois, sur l’attractivité conjointe des IED, la compétitivité partagée et une optimisation des systèmes productifs respectifs pour relever ensemble les enjeux auxquels ils sont confrontés. « L’Espagne est aujourd’hui le premier partenaire économique du Maroc pour la sixième année consécutive, tant au niveau des exportations que des importations », a-t-elle rappelé.


K. Benyaich a noté que l’entente entre les deux pays se traduit aussi au niveau régional et international avec le soutien de l’Espagne au Maroc dans les différentes instances relevant de l’Union européenne (UE), citant à cet égard l’appui de Madrid aux accords agricole et de pêche. « Je crois en une ambition partagée à la mesure de cette amitié intense et singulière. C’est le sens du partenariat maroco-espagnol qui se veut centré sur des projets structurants et stratégiques pour l’avenir de nos deux pays », a-t-elle dit. Elle a mis en exergue, en outre, les liens humains qui occupent également une place importante dans les relations entre les deux pays et qui en font un socle exceptionnel. « Près d’un million de Marocains vivent en Espagne. Ils forment une communauté très active, intégrée et qui demeure un formidable moteur pour la croissance et le développement des deux pays », a relevé la diplomate.
Sur le plan culturel, a-t-elle affirmé, ce partenariat stratégique participe à une meilleure connaissance mutuelle par le biais d’échanges de programmes culturels donnant toute la visibilité à la présence du Maroc en Espagne et de l’Espagne au Maroc.


Une visite chargée


Le roi Felipe VI et la reine Letizia d’Espagne devront atterrir cet après-midi à l’aéroport de Rabat-Salé, avant d’être accueilli officiellement par le roi Mohammed VI sur la place du Méchouar du Palais royal à Rabat.
Après un entretien privé, les deux monarques seront rejoints par les hauts représentants des deux pays. Par la suite, le roi et la reine espagnols visiteront le palais royal de l’Agdal, où ils signeront des accords économiques bilatéraux, avant de clore cette première journée par un dîner de gala officiel au palais de Rabat, offert par le roi Mohammed VI en l’honneur des souverains du royaume d’Espagne et de la délégation les accompagnant.


La journée de jeudi commencera au Palais des invités -où Felipe VI et son épouse auront passé la nuit- par une rencontre avec le chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani. La reine participera ensuite à une visite au mausolée de Mohammed V.


Pendant que Felipe VI s’entretiendra avec Habib El Malki et Hakim Benchamach, respectivement président de la Chambre des représentants et président de la Chambre des Conseillers, la reine Letizia visitera les salles de classe et les ateliers nouvelle génération de « l’école de la deuxième chance » à Salé, et rencontrera les enfants et les jeunes en réinsertion sociale et professionnelle de l’établissement.


Avant de savourer un déjeuner privé, les rois se retrouveront à la résidence de l’ambassadeur d’Espagne, Ricardo Díez-Hochleitner Rodríguez, pour une rencontre avec des écrivains marocains en langue espagnole.
Le voyage se poursuivra par un forum économique au siège du ministère des Affaires étrangères, en présence des membres des gouvernements et des confédérations patronales des deux pays. Le Maroc sera notamment représenté par le président de la CGEM, Salaheddine Mezouar, et le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy.


Le roi Felipe VI clôturera l’événement par quelques mots et rejoindra son épouse au siège de la Bibliothèque nationale, avant de prendre leur vol retour vers l’Espagne.
Cette visite, prévue depuis 2016 et reportée à plusieurs reprises, vise à refléter la profondeur et l’excellence des relations bilatérales qui unissent les deux pays voisins et amis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.