Le Dakar 2020 en Arabie: La valse des Mini…
Le Dakar 2020 en Arabie: La valse des Mini…

Les «Mini» démarrent en fanfare la 1ère édition du Dakar 2020 en Arabie Saoudite. Et placent un «inconnu» en tête de classement face à des favoris à la traine dans une édition qui n’échappe point à la polémique.

C’est le pilote lituanien Vaidotas Zala (Mini John Cooper) qui s’est imposé dimanche devant les principaux favoris et devient du même coup le premier leader de la catégorie auto.

12ème lors de l’édition péruvienne l’an dernier, Zala a bouclé les 319 kilomètres de spéciale sur les rives de la mer Rouge devant  Stéphane Peterhansel, également au volant d’une Mini, repoussé à 2 min 14 sec.
«En 21 Dakars, je n’ai jamais eu de copilotage en anglais, donc il faut s’habituer», a lâché le pilote français au terme d’une étape variée, faite de pistes lentes et de grandes plaines sablonneuses rapides.
Le pilote espagnol Carlos Sainz, complète le podium, à bord d’une autre Mini, avec 2 min 50 sec de retard sur Zala.

Longtemps bien placé pour la victoire, le Qatarien Nasser al-Attiyah a connu quelques ennuis avec sa Toyota et a perdu du temps à cause de trois crevaisons dans les dix derniers kilomètres du parcours.
Le tenant du titre et triple lauréat du rallye limite la casse et se retrouve quatrième à plus de 5 minutes.
«Ça a été une dure journée, je ne sais pas ce qui s’est passé, c’est assez étrange», a-t-il réagi.

Fernando Alonso, grande attraction de cette 42ème édition, la première à se dérouler en Arabie saoudite, pointe de son côté à 15 min 27 au volant de sa Toyota.
Le double champion du monde de Formule 1, débutant sur le célèbre rallye-raid, conclut sa première spéciale sur le Dakar à la onzième place.

L’étape a également été marquée par l’abandon de Romain Dumas.
Le Français, qui a remporté les 24 Heures du Mans à deux reprises, a dû laisser sa voiture en feu après seulement 65 kilomètres.
«On a juste eu le temps de nous arrêter et de sauter hors de la voiture. Mais il était trop tard pour arrêter le feu», a-t-il expliqué.

KTM en pointe…

Coté motos, le tenant du titre Toby Price (KTM) a pris la tête d’entrée de jeu devant l’Américain Ricky Brabec (Honda) et l’Autrichien Matthias Walkner (KTM).

La course s’est poursuivie lundi vers Neom, ville futuriste, pour une étape de 401 km, dont 367 de secteur sélectif.
Grande nouveauté pour cette deuxième étape: le roadbook sera distribué aux pilotes le matin même et non plus la veille au soir.

Après avoir sillonné l’Afrique puis l’Amérique du Sud, le rallye Dakar s’est élancé dimanche pour sa première édition au Moyen-Orient, où il compte rester pour les cinq prochaines années.
Au-delà du bruit des cylindrées, le Dakar donne lieu à une polémique assourdissante.
Bien des voix s’élèvent pour regretter le choix de ce pays où les droits de l’homme sont bafoués.
Un collectif d’organisations, dont la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH), avait soulevé une tempête vendredi dernier via un courrier adressé à la direction de France télévision.
«Nous vous demandons de faire en sorte que la diffusion du Dakar ne soit pas une tribune offerte au régime saoudien pour redorer son image», notent les associations.
ASO, organisateur de l’événement a reçu un courrier identique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.