Le FLN mousse un Président diminué: Bouteflika verra-t-il son rêve de réaliser ?

Le FLN mousse un Président diminué Bouteflika verra-t-il son rêve de réaliser
Le FLN mousse un Président diminué Bouteflika verra-t-il son rêve de réaliser

Djamel Ould Abbès, secrétaire général du FLN, n’en démord pas. Devant les élus de son parti, il a affirmé dimanche 28 octobre qu’Abdelaziz Bouteflika serait le candidat du FLN lors de la prochaine élection présidentielle d’avril 2019. Au pouvoir depuis 1999, le Président qui est diminué par la maladie, a le droit de se présenter une nouvelle fois, comme le prévoit la Constitution de 2016. Un texte fondamental qui avait déjà été modifié en 2008 pour permettre à A. Bouteflika de briguer un 3e et un 4e mandat. Devant cette mobilisation des troupes FLN, le président concerné qui n’a pris la parole en public qu’une fois (lors de la prestation de serment après sa réélection en 2014) n’a pas encore réagi à ces appels pressants. Le FLN, soutenu aussi par la centrale syndicale UGTA et par les patrons du FCE, affirme régulièrement que l’état de santé du président est bon.

Le chemin est-il pour autant pavé pour le FLN et son candidat ? Rien n’est moins sûr même si les vieux partis d’opposition, FFS et RCD notamment, seraient en proie à de profondes divisions internes. Même l’alliance qui s’était mise en place pour s’opposer au quatrième mandat rassemblant, entre autres, des partis islamistes, dont celui de Abderrazak Makri, l’ancien chef de gouvernement Ali Benflis et des universitaires, a fini par battre de l’aile. Ali Benflis, bien que président du jeune parti Talaie el Hourriat, n’a que très peu d’audience. Il en est de même pour Soufiane Djilali, président de Jil Jadid, qui a pourtant intégré la coalition Mouwatana, seule organisation qui a dénoncé publiquement l’éventualité d’un cinquième mandat, lors de rassemblements publics.

Le flou reste entier et en cas de déconfiture du système, l’armée pourrait reprendre les choses en mains. Même si l’actuel détenteur du poste de ministre de la Défense n’en finit pas de prêter allégeance au Président diminué. Celui qui a toujours caressé le rêve de mourir dans le fauteuil de Président.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.