Le général-major Habib Chentouf, ex-chef de la 1ère région militaire en Algérie s’est enfui à partir du port d’Oran déguisé en femme vers Alicante, en Espagne, où il a demandé l’asile politique. A son arrivée en territoire espagnol, l’intéressé a menacé Ahmed Gaid Salah, chef d’état-major et vice ministre algérien de la Défense, de poursuites au TPI pour son implication dans les massacres perpétrés durant la décennie noire ainsi que pour des détournements colossaux, de l’ordre de plusieurs millions de dollars, dans les marchés d’armes contractés auprès de la Russie et de la Chine.

Selon des instituts de veille stratégique occidentaux, H Chentouf soupçonne le fils de l’homme fort de l’Algérie, appelé Boumediene, d’avoir assassiné le wali d’Annaba, fief de la famille Gaid Salah. Force est de constater que le général-major a pris la poudre d’escampette le jour même de sa convocation au tribunal militaire de Blida, au même titre d’ailleurs que son collègue le général-major Said Bay.

On rappelle que la 1ère région militaire est la plus importante et a toujours représenté dans l’histoire de l’Algérie une sacrée menace pour tous les régimes en place. L’aéroport militaire de Boufarik, éloigné d’à peine 40 km de la capitale Alger, fait partie des bases aériennes les plus importantes du pays. Plus, cette région est forte de divisions de blindés, de missiles et des fameux GIR, commandos spéciaux algériens.

Plusieurs centres de recherche militaire, outre des observateurs occidentaux, constatent un certain cafouillage au sein du commandement algérien. Et avancent pour preuves les multiples changements ayant touché tous les chefs des services de renseignements algériens soupçonnés, à tort ou à raison, d’être inféodés à l’ex patron du DRS, le général de corps d’armée Mohamed Mediene, alias Toufik. On prédit pour ce dernier, considéré comme l’ennemi avéré de l’actuel homme fort de l’Algérie, de sombres jours. Passera-t-il par la case prison ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.