Le littoral malmené, selon le PNUE : Haro sur la désertification des plages !
Le littoral malmené, selon le PNUE : Haro sur la désertification des plages !

Pas moins de 10 millions de mètres cubes de sable sont annuellement extraites illégalement de la bande du littoral marocain. Face à la demande en sable qui va se démultiplier dans les prochaines années, le Programme des nations Unies pour l’environnement tire la sonnette d’alarme.

Le Maroc est désormais classé parmi les premiers pays au monde qui extraient plus de la moitié de leurs besoins en sable, dédié au bâtiment, à partir du cordon de sable qui forme son littoral maritime. C’est ce qu’affirme le dernier rapport alarmant présenté par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUE).

Intitulé «Sable et durabilité», ledit rapport évalue à plus de 10 millions de mètres cubes la quantité de sable illégalement extraite du littoral marocain chaque année.

Le Rapport révèle surtout une contradiction flagrante entre cet usage effréné du sable extrait illégalement dans la construction d’infrastructures de base, et particulièrement touristiques, alors que c’est la «beauté naturelle du pays», qui attire les touristes, et surtout de ses plages qu’on est en train de détruire. Le Rapport cite ainsi la plage d’Asilah, où non seulement on ne trouve plus de sable, mais où la ville se trouve aujourd’hui à la merci des vagues en raison de la perte du cordon de sable protecteur. Le rapport cite également le cas d’une plage de sable complètement disparue entre Safi et Essaouira, et que les lobbys des carrières ont transformé en hideux paysage lunaire, où pas un touriste n’oserait s’aventurer.

Le rapport du PNUE précise que les besoins en sable de construction, légalement extrait, vont être multipliés par trois dans les 20 prochaines années et préconise l’application rigoureuse des lois dédiées à la protection de l’environnement et au tourisme durable. La loi 27/13 publiée dans le BO est supposée organiser l’exploitation des carrières de sable. Mais rien ne dit que ses dispositions son respectées au pied de la lettre par ceux qui sont censés le faire. Résultats des courses, nombre d’ONG sont scandalisés par le grenouillage qui ne profite qu’aux requins de l’immobilier. Quitte à priver le pays de ce qu’il offre en terme de tourisme balnéaire !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.