Le Maroc des «3S»: «Hamza mon Bb», etc.

Promu «plus beau pays du monde», le Maroc a toutes les raison d’y croire et de hisser son industrie touristique au 7ème ciel.
Les fameux 3S qui font lustrer les plus prestigieuses destinations ne manquent pas à l’appel.
Mais il est vrai que ces prérequis ne suffisent plus face au désert culturel dans lequel le Royaume plonge profondément d’année en année.  La preuve, dites-vous ?

Que l’on se remémore du feuilleton «Hamza mon Bb» qui a tenu en haleine des semaines durant plates formes d’informations et autres bonimenteurs qui se plaisent à jouer aux voyeurs invétérés. Que ne nous a-t-on baladé par devers nous-mêmes dans les recoins de la bassesse tissée «made in morocco».
Il faut dire que l’autre revers de la médaille des «3S» a fini par emporter dans son sillage les moyens d’information susceptibles, eux, de tirer les Marocains vers le haut et non pas de les pousser vers les tréfonds obscurs de la luxure.
Mais que voulez-vous, les p… à cliques ne cherchent pas à inventer la poudre en faisant du «sexe, sang et sport» leur devise… forte.

Que de révélations n’a-t-on monté en sauce et que de virevoltes n’a-t-on recensé dans cet amas de galimatias justes propres à jeter à la poubelle.
Seulement voilà: le feuilleton a fini par rattraper la justice (ou vice versa, c’est selon) et des procès tonitruants ont été montés pour démêler tout un écheveau fait, selon les charges retenues contre les prévenus, de «participation à l’accès frauduleux au système informatique de données», «participation délibérée à entraver le fonctionnement de ce système, sa perturbation et changement de son mode de traitement», «diffusion d’images et de déclarations d’autrui sans consentement», «diffusion de faits mensongers dans le but de nuire à la vie privée d’individus et diffamation», ainsi que de «participation et chantage».
Les condamnations en première instance ont résonné depuis Marrakech, mardi soir.
Prison ferme (2 ans) pour les trois accusés poursuivis dans l’affaire dite «Hamza mon Bb» 10.000 DH d’amende chacun.
Le tribunal de première instance de Marrakech a également condamné les youtubeurs Soukaïna Jannah, dite «Glamour» et Simo Daher, ainsi que le propriétaire d’une agence de location de voitures, tous poursuivies en état d’arrestation, à verser un dédommagement de l’ordre de 100.000 Dh au profit des personnes qui se sont constituées partie civile dans cette affaire, et de 50.000 Dh en faveur du dénommé (M.E).

Le feuilleton a-t-il pris fin pou autant ? Que non ! Le clou du spectacle attend son heure de gloire. La Batma girl par qui le scandale a éclaté boira-t-elle la tasse ? Attendons pour voir…
Si seulement nos compatriotes rendent honneur aux «3 S» qui, à tous les coups, peuvent les libérer: savoir, science et sincérité. Serait-ce trop demander ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.