Le MI5 au cœur d’un scandale: Tous les Britanniques sous écoute…
Le MI5 au cœur d’un scandale: Tous les Britanniques sous écoute…

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Le MI5, célèbre service britannique en charge de la sécurité intérieure, est sous la loupe de la justice.
Les raisons sont imputables au scandale de l’illégalité des écoutes et de leurs stockage.

Depuis l’adoption en 2016 de la loi IPA (Investigatory Powers Act), le Security Service (MI5) violait ses dispositions, révèle sur son site l’organisation de défense des droits de l’Homme Liberty qui conteste depuis 2017 cette législation en justice.

Les preuves de cette «violation flagrante» ont été présentées le 11 juin lors d’une audience à la Haute Cour de justice britannique.

Il s’agit d’une série de 10 documents et lettres échangés entre le MI5 et l’Investigatory Powers Commissioner’s Office qui montre que le service de renseignement britannique conservait les données obtenues en conformité avec l’IPA de manière illégale.

En effet, cette loi oblige le MI5 à supprimer les données après un certain délai.
Dans sa correspondance avec l’Investigatory Powers Commissioner, l’équipe juridique du service de renseignement indiquait qu’il était «très probable» qu’elles étaient conservées pendant plus longtemps.
«Ces révélations choquantes montrent comment, depuis des années, le MI5 gérait de manière inappropriée et illégale nos données, en les conservant alors qu’il n’avait pas le droit de le faire», a déploré Megan Goulding, avocat de Liberty.

Selon ces révélations, le MI5 était au courant de ces problèmes depuis 2016 mais continuait d’obtenir des mandats de surveillance.

M. Goulding a indiqué que le service de renseignement «tentait de cacher» ce problème en fournissant de «fausses informations» à l’Investigatory Powers Commissioner.
«Il est inacceptable que le public ne prenne connaissance que maintenant de ces violations graves après que le gouvernement a été obligé de les dévoiler durant le procès mené sur l’initiative de Liberty», a-t-elle ajouté.

L’Investigatory Powers Act a été adopté en 2016 avec pour but de rendre plus transparent le système de surveillance dont les abus avaient été dévoilés par Edward Snowden.
Mais selon Liberty, cette loi a légalisé les pratiques dénoncées par le lanceur d’alerte américain.

L’IPA autorise notamment les services de renseignement à intercepter les communications en ligne et à garder ses données même si les personnes concernées ne sont soupçonnées d’aucune infraction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.