Le patron de la DGSN algérienne remercié: Un départ inexpliqué à la veille de la présidentielle

Le patron de la DGSN algérienne remercié Un départ inexpliqué à la veille de la présidentielle
Le patron de la DGSN algérienne remercié Un départ inexpliqué à la veille de la présidentielle

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;


Moins de huit mois après sa nomination, Mustapha Lahbiri, chef de la police algérienne, a été remercié mercredi, moins de huit mois après sa nomination, et remplacé par Abdelkader Kara Bouhadba, ancien haut gradé de ce corps, a annoncé le ministère de l’Intérieur, cité par l’agence de presse d’Etat APS.


Aucun motif officiel n’a été donné à ce changement à la tête de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), chapeautant les différents services de la police, et qui intervient à moins de deux mois de la présidentielle prévue le 18 avril en Algérie.
Le président Abdelaziz Bouteflika a nommé Abdelkader Kara Bouhadba « en qualité de Directeur général de la Sûreté nationale en remplacement de » M. Lahbiri, « appelé à d’autres fonctions », non précisées, a indiqué un communiqué du ministère de l’Intérieur, cité par l’APS.
Ancien militaire, puis directeur général de la Protection civile, M. Lahbiri avait été nommé fin juin 2018 pour remplacer le puissant général Abdelghani Hamel, brutalement limogé après huit ans passées à la tête de la police. Ancien gendarme, A. Hamel était considéré comme un proche du chef de l’Etat.
Le nouveau chef de la police est un policier de carrière. Il était à la retraite depuis 2016, après avoir occupé les postes de directeur l’Enseignement et des Ecoles de la police, puis de directeur de la Police judiciaire.
M. Bouteflika, 81 ans, au pouvoir depuis 1999, a annoncé dimanche son intention de briguer un cinquième mandat en avril, bien qu’affaibli par les séquelles d’un AVC dont il a été victime en 2013 et qui l’a cloué dans un fauteuil roulant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.