Le prix «Encre Marine» 2019: «Juste le Tour du monde» de Bruno d’Halluin

C’est une belle et juste distinction qui récompense un romancier talentueux qui s’est distingué par un roman d’une rare beauté. Pour ce montagnard natif d’Annecy en Savoie, les embruns de l’Atlantique sont un porte bonheur.
Il faut dire que ce n’est pas la première récompense pour ce magnifique roman, mais celle-ci a un goût tout particulier, tellement le jury est exigeant.

Le prix « Encre Marine » 2019 qui a été́ décerné́ à « Juste le Tour du monde » de Bruno d’Halluin paru aux éditions Gaia, récompense une fresque historique.
Au-delà de l’érudition de l’auteur, son roman a la particularité de faire vivre de près les conditions de vie des gens de la mer à l’époque des grandes découvertes.

D’ailleurs, dans leur attendu, les membres du jury ont été particulièrement sensibles à la passion qui se dégage au travers de cette épopée et qui pose la question essentielle : « Pourquoi de jeunes hommes du XVIe siècle s’enrôlaient-ils dans ces projets fous, voués à une mort certaine ? ».

Il s’agit de l’histoire « simple » de Stefan et Richard. Le premier est fils de pêcheur breton, le second descend d’une lignée de paysans normands. Refusant comme horizon de vie une existence toute tracée et somme toute insignifiante, ils vont, chacun de son côté, se forger leur propre destin au Sud de l’Espagne, autant dire un autre monde pour l’époque. Et c’est à Séville que leurs routes se croisent et leur aventure débute, celle du lecteur aussi. Bienvenue dans l’effervescence d’un port quasi unique en son genre. Puisqu’il a la particularité de s’ouvrir au Monde, il était le port et la porte des Indes.

C’est au travers de la vie et des regards des protagonistes embarqués à bord des nefs de Magellan que ce roman nous fait découvrir avec une grande précision la vie des gens de mer de cette époque, du Croisic à Séville, de la Patagonie aux Moluques.
L’aventure humaine, l’exploit historique, le sens marin et finalement l’appel du large transpirent de cette œuvre immersive, pointue et particulièrement bien documentée, écrite par un auteur, passionné de voile, d’Histoire et de cartographie.
Si chacun de ses hommes va connaître une fortune différente, force est de constater qu’ils sont les soutiers d’une aventure qui changea la face du monde à jamais.

Parce que l’écriture est pour le moins remarquable, ce roman très bien documenté est riche par le style de l’auteur. Captivant, il vous embarque et ne vous laisse guère de répit jusqu’à la fin ou plutôt le début d’une nouvelle ère. À lire sans modération.
« Juste le Tour du monde » de Bruno d’Halluin est paru aux éditions Gaia.

Mustapha Maleh  Correspondant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.