Le tracé du 39è Dakar dévoilé: Peur et sueur en perspective

Le tracé du 39è Dakar dévoilé: Peur et sueur en perspective
C’est sous le signe de la haute altitude que le Dakar 2017 devrait démarrer sur les chapeaux de roue du 2 au 14 janvier, sur les pistes du Paraguay, avant une longue boucle en Bolivie et un final en Argentine. Tel est le tracé du parcours définitif dévoilé mercredi dernier à Paris. Depuis sa délocalisation en 2009, le rallye-raid n’a jamais emprunté un parcours aussi septentrional et comportant autant d’étapes en haute montagne : 5 disputées à une altitude de plus de 3 500 mètres, ponctuées par une journée de « repos » à La Paz, capitale la plus élevée du monde (3 600 mètres), le 8 janvier.
Si le 39e Dakar, dont l’arrivée sera jugée à Buenos Aires après douze étapes et 8 800 kilomètres, dont 4 000 de spéciales, peut se permettre de prolonger son séjour bolivien, c’est qu’il s’offre un départ inédit à Asuncion, capitale du Paraguay, le cinquième pays du sous-continent qu’il découvre en neuf éditions. Les concurrents n’y resteront toutefois que le temps d’une étape, probablement marquée par les températures tropicales, avant de commencer leur inexorable montée vers les sommets de l’Altiplano.
À une altitude de croisière dépassant les 3 500 mètres, avec des pics au-dessus de 4 000 mètres en course, nul doute que les organismes – mais aussi les véhicules – seront mis à rude épreuve. La dernière étape bolivienne mettra pilotes et copilotes aux prises avec le désormais familier Salar d’Uyuni, avant de retrouver un autre passage obligé de la course, les contreforts argentins de la Cordillère des Andes.
Après son carton plein l’an dernier (neuf victoires d’étape, deux triplés et quatre doublés, une première place au classement général occupée sans discontinuer), Peugeot sera l’objet de toutes les attentions, deux ans seulement après son retour sur le Dakar.
Face à l’armada Peugeot, le Qatari Nasser Al-Attiyah, double vainqueur de l’épreuve (2011, 2015) et 2e l’an dernier, fera la course au volant d’une Toyota et non plus d’une Mini. Chez les motards, la chasse est ouverte derrière le vainqueur de 2016, l’Australien Toby Price.
Après avoir traversé la Manche et relié les cinq continents à la nage, l’aventurier Philippe Croizon, amputé des quatre membres, prendra lui le départ le 2 janvier au volant d’un buggy adapté. Évidemment pas pour viser la victoire finale, mais simplement pour se montrer à la hauteur du plus exigeant des rallyes-raids.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.