L’effet grenadine: La tentation de l’ahidous chez Daoudi…

Les Marocains carburent aux dictons lorsqu’ils s’agit d’expliquer le caractère inextricable d’une situation sans y aller franco. Il en va ainsi de « la grenadine fermée » qui sied à la situation dans laquelle se débat le gouvernement depuis la fameuse libéralisation des hydrocarbures. Malin celui qui pourra lire, comme dans un livre ouvert, dans le jeu que mène Lahcen Daoudi. Ne voilà-t-il pas que ledit ministre des Affaires générales et de la gouvernance retourne à la case départ après avoir laissé filer le secteur des hydrocarbures… Au seul profit des géants de la distribution qui se sont faits des œufs en…or massif !

Ledit ministre vient de poster une vidéo didactique au sujet du plafonnement des marges des distributeurs de carburant.
Il y explique qu’un arrêté du ministre suffit pour instaurer le plafonnement des marges. Et profite également de l’occasion pour annoncer que 9 nouveaux opérateurs ont obtenu des agréments, pour rendre ses lettres de noblesse à la concurrence qu’il juge « insuffisante ».

Mais ne vous précipitez surtout pas pour tirer la moindre des conclusions quant au volet de l’or noir qui enrichit les uns et appauvrit la majorité. Car le vénérable serviteur de l’Etat n’annonce pas de retour au plafonnement des marges… Tout en ne l’excluant pas.

Voyez-vous clair dans cette histoire ? Voilà qui nous ramène à l’histoire de la grenadine. Sauf que le même ministre qui suit de près l’actualité n’ignore certainement pas ce qui vient de se dérouler en France, avec les célèbres « Gilets jaunes ». Car eux ont décidé de faire exploser la grenadine pour dénoncer la surtaxe des carburants qui les prive d’une partie de leur pouvoir d’achat. Faut-il prédire une contagion locale des « Gilets jaunes » ? A en croire le patron du ministre qui fait de l’Ahidous son sport favori, cela ne saurait être. Le Maroc étant mieux loti que la France. Parole d’un ancien chef de gouvernement des « Gilets jaunes » de passage dans le Royaume.

PS : D’après nos confrères de « Médias 24 », la culture des grenadiers a été sabotée par la grève des transporteurs. Mais tel n’est pas le seul secteur qui a été sinistré par la colère des transporteurs qui protestent de la sorte contre les prix du carburant. La chaine de la distribution en a pâti et les ménagères, on s’en doute, on vécu pire au regard de la surchauffe des prix. De cela, le ministre qui excelle dans l’Ahidous ne s’en soucie point. Il n’a aucune crainte à se faire quant au déclassement que subissent ses compatriotes face à la cherté de la vie.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.