Législatives : L’abstention à la rescousse du PJD

Législatives : L’abstention à la rescousse du PJD
Les résultats définitifs annoncés samedi 8 octobre par l’Intérieur au lendemain du décompte des voix ont hissé les islamistes du PJD en tête des législatives du 7 octobre avec 125 sièges. Ils sont suivis par les libéraux du Parti authenticité et modernité (PAM) qui ont obtenu 102 sièges. A eux deux, ces formations qui remportent
plus de 57% des 395 sièges à pourvoir apportent un crédit à ce qui se disait auparavant quant à l’émergence d’une forte bipolarité.
En troisième position, les conservateurs du parti de l’Istiqlal (PI) ont obtenu 46 sièges, suivis par le Rassemblement national des indépendants (37 sièges), le Mouvement populaire (27 sièges), l’Union socialiste des forces populaires (20 sièges) l’Union constitutionnelle (19 sièges). Le Parti du progrès et socialisme (PPS), allié du PJD, a décroché 12 sièges. Tandis que le Mouvement démocratique et social (MDS) de Mahmoud Archane en a eu 3.
Pour sa première expérience législative, la Fédération de la gauche démocratique (FGD) de Nabila Mounib emporte 2 sièges, celui de la Gauche verte marocaine (PGVM), qui fait sa première rentrée au Parlement, et le Parti de l’unité et de la démocratie (PUD), ont remporté un siège chacun.
Les Marocains avaient voté, vendredi 7 octobre, pour élire 305 députés au titre des circonscriptions locales et 90 au titre de la liste nationale. Mais il faut croire que la défiance vis-à-vis des élections reste forte puisque, assurent les autorités marocaines, le taux de participation n’a pas excédé les 43% (contre 45% en 2011).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.