Législatives portugaises: Les socialistes savourent leur victoire…
Législatives portugaises: Les socialistes savourent leur victoire…

Le Parti socialiste a remporté les élections législatives du 6 octobre dernier au Portugal avec 36,34% des voix et 108 sièges sur les 230 que compte le Parlement, selon les résultats officiels complets publiés jeudi par le ministère de l’Intérieur.

Après le dépouillement des suffrages des circonscriptions de l’étranger, le Parti socialiste passe de 106 à 108 sièges et le Parti social-démocrate (centre droit) gagne deux sièges aussi, ce qui ne change pas le nouveau rapport de forces à l’Assemblée.

Le parti du Premier ministre sortant Antonio Costa, qui avait obtenu 86 élus lors des précédentes élections de 2015, est devenu la première force parlementaire mais avec ses 108 députés, il n’atteint pas la majorité absolue de 116.

Le Parti social-démocrate (centre droit) est arrivé deuxième avec 27,76% des voix et 79 sièges, contre 89 auparavant, tandis que les démocrates-chrétiens du CDS-PP ont obtenu 4,22% des suffrages et cinq sièges contre 18 auparavant.

Le Bloc de gauche (extrême gauche) reste la troisième formation politique en conservant ses 19 sièges avec 9,52% des suffrages, tandis que la coalition communistes-verts (CDU) a cédé du terrain en recueillant 6,33% des voix et 12 sièges contre 17 en 2015.

Le parti animaliste PAN est passé de un à quatre élus avec 3,32% des voix.

Trois nouvelles formations ont fait leur entrée au Parlement avec un peu plus de 1% des voix et un siège chacune: Chega! (droite populiste), Iniciativa liberal (libéraux) et Livre (gauche libertaire).

Le scrutin a enregistré un taux d’abstention record pour des législatives à 51,43% contre 43,07% en 2015.

Arrivé au pouvoir en 2015 à la faveur d’une alliance parlementaire avec les partis de la gauche antilibérale, Costa s’apprête cette fois à gouverner sans avoir scellé un accord formel avec ses partenaires.
Il devra obtenir leur appui au cas par cas, y compris pour faire adopter les prochains budgets de l’Etat.
Comme le groupe parlementaire socialiste est à lui seul plus important que toute la droite réunie, il pourrait se contenter de l’abstention du reste de la gauche pour faire passer des lois.
Déjà reconduit au poste de Premier ministre, Costa a dévoilé mardi la composition de son nouveau gouvernement, marqué par le maintien de 14 personnalités, dont le ministre des Finances Mario Centeno, sur un total de 19 portefeuilles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.