L’Eglise face à ses démons pédophiles: Le clergé allemand fait amende honorable…

L’Eglise face à ses démons pédophiles: Le clergé allemand fait amende honorable…
L’Eglise face à ses démons pédophiles: Le clergé allemand fait amende honorable…

En Allemagne, l’Eglise catholique a présenté ses excuses ce mardi 25 septembre après la publication d’un rapport accablant faisant état d’agressions sexuelles commises par des membres du clergé sur plus de 3 600 mineurs. Ses conclusions sont accablantes. Selon le rapport présenté ce mardi, 3 677 enfants, en majorité des garçons de moins de 13 ans, ont été victimes de viols et d’agressions sexuelles au sein de l’Eglise catholique allemande depuis la fin de la guerre et jusqu’en 2014. Dans près de 1 700 cas, leurs auteurs étaient des membres du clergé.

Lors de la présentation officielle du rapport de 350 pages, le président de la conférence épiscopale Reinhard Marx a présenté ses excuses : « Les violences sexuelles sont des crimes. Leurs auteurs doivent être poursuivis et punis. Nous avons trop longtemps refusé de regarder cette réalité en face, nous l’avons dissimulée ou niée. Nous ne voulions pas la reconnaître. Je présente mes excuses au nom de la conférence épiscopale et en mon nom propre pour ses manquements et les souffrances qu’ils ont créés. »

Le bilan présenté est sans doute en deçà de la vérité. Les chercheurs n’ont pas eu accès aux archives de tous les diocèses. Et de nombreux documents ont été détruits dans le passé pour dissimuler les faits ou les minimiser.

L’association des victimes « Eckiger Tisch » a pour ces raisons critiqué le rapport et réclame la mise en place d’une commission indépendante sous l’égide de l’Etat ayant un accès complet aux archives de l’Eglise. La ministre de la Justice a demandé aux responsables catholiques de collaborer avec les autorités judiciaires pour que les auteurs de ces actes soient identifiés et punis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.