Les chasseurs russes reprennent du service en Syrie : La bataille d’Idlib inaugurée ?

Les chasseurs russes reprennent du service en Syrie : La bataille d’Idlib inaugurée ?
Les chasseurs russes reprennent du service en Syrie : La bataille d’Idlib inaugurée ?

En concertation avec la Turquie, l’aviation russe a effectué une frappe contre un entrepôt d’extrémistes à Idlib où une grande quantité de drones avait été livrée la veille, a déclaré le ministère russe de la Défense.

«Le 13 mars, des avions militaires russes ont porté, sur concertation avec la Turquie, une frappe ponctuelle contre un entrepôt d’armes et de munitions du groupe terroriste Hayat Tahrir al-Cham (anciennement Front al-Nosra) dans la ville d’Idlib», a indiqué le ministère russe. Et de préciser que «selon une information relayée par différentes sources, une grande quantité de drones a été livrée la veille dans cet entrepôt. Les terroristes avaient l’intention de les utiliser pour perpétrer une attaque aérienne contre la base russe de Hmeimim».

Pour rappel, les sites militaires russes en Syrie ont été à plusieurs reprises attaqués à l’aide de drones. Ainsi, le 6 janvier 2018, des radicaux ont envoyé une flottille de drones contre la base de Hmeimim et le centre de ravitaillement de la Marine russe à Tartous. Les attaques ont été repoussées.

Des bandes armées et des groupes terroristes continuent de violer quotidiennement le cessez-le-feu et de déstabiliser la situation dans la zone démilitarisée d’Idlib. Les terroristes pilonnent régulièrement des localités dans le nord du gouvernorat de Hama ainsi que de Lattaquié.

La chaîne syrienne Al-Ikhbariya avait annoncé vendredi dernier que les troupes gouvernementales syriennes avaient mené des frappes sur des positions des terroristes de Nosra dans le sud d’Idlib, faisant des morts et des blessés dans leurs rangs.

La question qui revient dans toutes les bouches serait de savoir si le regain d’activité des chasseurs-bombardiers russes dans le ciel syrien signerait le début de la campagne militaire pour permettre à Damas de reprendre la ville d’Idlib et sa région des mains des terroristes d’Al-Qaida.

En attendant, force est de souligner qu’environ 40.000 Syriens ayant intégré des unités armées illégales ont été amnistiés par le gouvernement syrien, selon un rapport de la directrice de l’Organisation syrienne de la réconciliation nationale, Jana Khaddour. Ajoutant que 6.000 femmes des régions contrôlées par des groupes terroristes ont également «régularisé leur statut avec le gouvernement et ont reçu le droit à une vie décente en sécurité».

Dressant le bilan des activités de l’Organisation, J. Khaddour a confirmé les informations sur les 16.000 personnes portées disparues pendant la guerre. Elle a également annoncé avoir reçu «237 confirmations de la possibilité d’échanger des prisonniers des groupes terroristes contre des personnes arrêtées par les organes compétents syriens».

Elle a fait savoir que 600 demandes de rapatriement de Syriens se trouvant à l’étranger avaient été satisfaites et que l’Organisation de la réconciliation nationale était disposée à s’occuper de toutes les personnes délocalisées pour leur assurer le retour à domicile.

L’Organisation de la réconciliation nationale, qui est directement subordonnée au Premier ministre syrien, a succédé fin 2018 à l’ancien ministère du même nom. Cette nouvelle institution accorde son assistance pour trouver des parents disparus pendant la guerre, précise les listes de morts et aide les réfugiés à obtenir des papiers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.