Les djihadistes s’activent toujours au Niger: Après Inates, attaque meurtrière à Chinagoder
Les djihadistes s’activent toujours au Niger: Après Inates, attaque meurtrière à Chinagoder

Trente et un militaires nigériens et 63 terroristes ont été tués, jeudi 9 janvier, lors de l’attaque du camp militaire de Chinagoder, selon un communiqué du ministère nigérien de la Défense.
Elle intervient un mois après l’attaque djihadiste contre le camp d’Inates dans le même secteur, qui avait fait 71 morts.

C’est le poste militaire de Chinagoder, à 10 km de la frontière malienne, qui a été attaqué  à 13h locales.
La même technique de combat éprouvée à Inates a été utilisée par les djihadistes: pilonnage et destruction du réseau GSM dans le village de Dareydey.
Une stratégie qui n’a pas fonctionné puisque les soldats en poste ont résisté aux assauts des djihadistes, qui ont tenté de prendre en tenaille la garnison.
En effet, ce sont deux colonnes de terroristes qui ont attaqué la position des soldats.

Plusieurs véhicules lourdement armés sont arrivés du côté ouest, direction Akabar au Mali. La seconde, essentiellement composée de plusieurs dizaines de motos, est venue du côté est de la forêt de Ikrafane au Niger.
Les soldats de Chinagoder ont opposé une farouche résistance et ont pu donner l’alerte par radio pour demander un appui aérien.

La chasse française est intervenue très vite, dit-on, sur demande de l’état-major.
En quinze minutes, les Mirage 2000D de Barkhane étaient à la verticale de Chinagoder, situé à 290 km au nord de Niamey.
Quant aux drones US, ils ont effectué deux frappes importantes, selon un officiel nigérien qui ajoute: «ils ont fait du bon boulot.» La première sur une colonne de véhicules terroristes en fuite et rattrapée à la frontière malienne. La seconde sur un groupe de motos.

Paris se félicite

L’état-major des armées françaises, a réagi en soulignant qu’au Sahel, la force Barkhane a multiplié les succès tactiques ces derniers jours.
Depuis le 20 décembre, une cinquantaine de terroristes a été mise hors de combat et plus d’une dizaine de motos et véhicules lourdement armés ont été détruits.
Des réussites militaires qui interviennent juste avant le sommet de Pau, qui doit réunir, le lundi 13 janvier, le président français et les chefs d’État du G5 Sahel.

Ces dernières semaines, cependant la tendance semble s’inverser.
Le 20 décembre, la force Barkhane a neutralisé une quarantaine de terroristes dans la région de Mopti, en frappant pour la première fois avec un drone Reaper.
Dix jours plus tard, une nouvelle opération dans la même région permettait d’éliminer une dizaine de terroristes, des motos, des véhicules lourdement armés étaient saisis ou détruits.
Et le 24 décembre, la coopération entre les armées de l’air burkinabé et française permettait de mettre en déroute un groupe armé terroriste, une première.

Inquiétude à l’ONU

La liste des victimes des attaques terroristes s’est considérablement allongée ces trois dernières années.
Selon les déclarations du chef du Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), Mohamed Ibn Chambas, devant les membres du Conseil de sécurité de l’ONU, le 8 janvier, le Niger, le Burkina Faso et le Mali ont enregistré plus de 4000 morts en 2019 contre 770 en 2016.

Le nombre de déplacés internes dans ces trois pays a également été décuplé pour atteindre environ un demi-million. À cela s’ajoutent plus des 25 000 personnes ayant quitté leurs terres pour trouver refuge dans les pays voisins, affirme le dirigeant.

Par ailleurs, les terroristes profitent de cette situation pour saisir les armes et se livrer à des trafics de toutes sortes ainsi qu’à «d’autres activités illicites, y compris l’exploitation minière artisanale illégale dans certaines zones qui soutiennent leurs réseaux», explique-t-il.

Pour éradiquer ce phénomène, le représentant des Nations unies exhorte non seulement les dirigeants de la sous-région, mais également les partenaires internationaux à apporter un soutien accru à la lutte contre le terrorisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.