Les « Gilets jaunes » protestent toujours en France: Entre guerre des chiffres et répression

Les « Gilets jaunes » protestent toujours en France Entre guerre des chiffres et répression
Les « Gilets jaunes » protestent toujours en France Entre guerre des chiffres et répression

Ils étaient 51 400 personnes à manifester en France – dont 4 000 à Paris -, samedi 9 février, pour l’acte XIII de la mobilisation des « gilets jaunes ». Un chiffre en baisse par rapport à la semaine précédente, où ils étaient 58 600, dont 10 500 dans la capitale, selon le décompte du ministère de l’intérieur. Celui-ci est contesté par les « gilets jaunes » : selon leur propre comptage, le « nombre jaune », il y a eu plus de 111 000 manifestants en France ce 9 février.


Des défilés ont eu lieu à Bordeaux, Toulouse, Marseille, Montpellier ou encore Dijon, parfois émaillés d’affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. « Macron démission », « Référendum d’initiative citoyenne », « stop aux violences », moins de taxes, plus de pouvoir d’achat… : les mots d’ordre étaient disparates, après un acte XII centré sur la dénonciation des violences policières et un hommage aux blessés.
A Paris, un manifestant a eu une main arrachée près de l’Assemblée nationale, où de vives tensions ont éclaté à la mi-journée. A Toulouse, trois photographes qui couvraient la manifestation affirment avoir été « délibérément » visés par les forces de l’ordre. L’un deux a été blessé, notamment à la cuisse, par une grenade.
De son côté, le ministère de la justice a dénoncé, dimanche, l’attaque d’un fourgon pénitentiaire par des manifestants samedi à Paris, non loin des Champs-Elysées, sans qu’aucun blessé ne soit à déplorer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.