Les islamistes sur le déclin: « Arab Barometer » chiffre cette descente aux enfers
Les islamistes sur le déclin: « Arab Barometer » chiffre cette descente aux enfers

Une nouvelle analyse de l’ « Arab Barometer » sur les croyances au Moyen-Orient confirme que l’islam politique est sur le déclin.
L’analyse montre que l’islam politique est en perte de vitesse dans de nombreux pays, notamment l’Égypte, l’Irak, la Tunisie et l’Algérie.
Le PJD devrait en tirer les conclusions…

« À travers le monde arabe, nombre de citoyens se retournent contre les partis religieux et les religieux qui les ont aidés à arriver au pouvoir », constate The Economist en publiant les statistiques d e l’« Arab Barometer ».
Pour le moment, difficile de dégager une tendance générale, mais les données montrent une hausse de la proportion de jeunes qui déclarent n’avoir aucune religion dans certains pays (Tunisie, Égypte, Algérie).
Ainsi, en 2013, la part des Arabes qui disaient n’avoir « aucune religion » était de 8% contre 13% actuellement.
« Dans toute la région, la part des personnes exprimant une grande confiance dans les partis politiques, dont la plupart ont une teinte religieuse, a chuté de plus d’un tiers depuis 2011, à 15% ».

Selon l’Arab Barometer, la baisse de confiance envers les partis islamistes est tout aussi dramatique, passant de 35% en 2013, lorsque la question a été largement posée pour la première fois, à 20% en 2018.
Autre réalité, « la part des Arabes qui pensent que les chefs religieux devraient avoir une influence sur la prise de décision gouvernementale est également en baisse constante ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.