Les Libanais dans l’expectative: Les promesses de H. Diab crédibles ?
Les Libanais dans l’expectative: Les promesses de H. Diab crédibles ?

Le nouveau gouvernement libanais qui a pris ses fonctions cette semaine aura fort à faire pour endiguer la crise économique et financière qui risque de faire chavirer le pays.
Pour les manifestants mobilisés depuis trois mois, point de miracle à attendre de l’actuel Exécutif. Le nouvel Exécutif est bien éloigné de l’équipe de technocrates et d’indépendants qui leur a été promise.

Hassan Diab, Premier ministre libanais,  est appelé à rétablir la confiance à l’international comme à l’intérieur du pays.
Par ailleurs, des voix s’élèvent au Liban pour critiquer ce nouveau gouvernement taxé d’être proche du Hezbollah et de ses alliés politiques.
Lors des cérémonies de passation des pouvoirs, le ministère de la Justice qui hérite d’une femme, une première au Liban, c’est Marie-Claude Najm qui remplace au pied levé Albert Serhane. Elle a affirmé que «la confiance se construit grâce à la stabilité» et que «la transparence de la justice est essentielle à cette stabilité». Plus, a-t-elle tenu à marteler, «l’indépendance de la justice est l’un des objectifs de ce gouvernement et je ferai tout pour la renforcer».

Au ministère de l’Intérieur, Raya el-Hassan, une autre femme nommée à un poste clé, a passé le relais à Mohammad Fahmi.
«La façon dont le ministère a agi avec les mouvements de contestation a évité au pays l’effusion du sang et le temps prouvera cela», a estimé l’ancienne ministre. Son successeur est resté dans le même registre en soulignant de son coté que «les forces de l’ordre n’agresseront personne, et nous allons déployer tous les efforts possibles pour protéger la liberté d’expression et les droits de l’homme. Je veillerai à signaler tout abus éventuel et ne permettrai pas qu’on s’en prenne aux forces de l’ordre».

Varty Ohanian Kevorkian nouvelle ministre en charge de la Jeunesse a promis, elle, de «renforcer la confiance des jeunes à travers un plan qui réponde à leurs attentes».

Manal Abdel Samad Najd qui hérite de l’Information a affirmé que le ministère qu’elle est appelée à gérer serait «un phare de la liberté et à la pointe de la protection des libertés».
«Je ne veux pas faire de promesses. Il est temps de travailler», a-t-elle ajouté.

Hamad Hassan, nouveau ministre de la Santé proche du Hezbollah a souligné que «la prochaine étape aura pour nom “La santé du citoyen et du pays”».
Au ministère des Travaux publics et des Transports, Michel Najjar a affirmé qu’il «fera tout pour assurer le suivi des projets» lancés par son prédécesseur.
«Nous sommes tous dans le même bateau et devons œuvrer pour arriver à bon port», a-t-il ajouté.

Ces déclarations de circonstance sont-elles capables de rassurer une opinion durement éprouvée par une classe politique qu’elle a dénoncée pour incompétence et corruption à tous les étages ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.