Les shebabs exécutent les « traitres » 
Les shebabs exécutent les « traitres » 

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

En Somalie, les shebabs ont tué pas moins de dix personnes accusées d’espionnage cette semaine.
Le groupe terroriste a fait abattre cinq hommes mercredi 3 juillet par un peloton d’exécution.
Ils étaient soupçonnés d’espionner pour les renseignements somalien, kenyan et américain.

Jeudi, même chose pour cinq autres hommes. Les exécutions se sont déroulées dans le sud du pays, ou le mouvement occupe de larges régions.

Quatre personnes tuées en mars, cinq en octobre, deux en mai 2018, les exécutions d’espions présumés ne sont pas rares chez les shebabs.
Ils sont souvent accusés d’avoir transmis des informations à l’armée somalienne ou à des puissances étrangères pour faciliter des opérations contre-terroristes.

Les espions présumés sont souvent des civils vivant à proximité de leurs bases.
Ils sont jugés par des cours sous leur contrôle, avant d’être abattus par un peloton d’exécution, d’avoir la gorge tranchée ou d’être lapidés.

L’acte est perpétré en place publique et annoncé sur les canaux de propagande du mouvement pour inspirer la peur.

Mais le groupe s’en prend aussi à ses propres combattants, comme les Kényans.
Trois ont par exemple été abattus en mars.
L’exécution a eu lieu quelques jours après une frappe de drones.

Selon le Global Extremism Monitor, en 2017, les shebabs avaient exécuté 82 personnes accusées d’avoir soit violé la loi islamique soit espionné.
Un chiffre qui plaçait le groupe en 2e position derrière l’État islamique en Syrie et en Irak.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.