Ligue islamique mondiale: Riyad serre les cordons de la bourse
Ligue islamique mondiale: Riyad serre les cordons de la bourse

Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale annonce que Riyad ne gérera et ne financera plus les lieux de culte hors de ses frontières.

Ancien ministre saoudien de la Justice et secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, fondée à La Mecque en 1962, Mohammad bin Abdulkarim Al-Issa ne parle habituellement pas à la légère. Dans une déclaration au journal «Le Matin Dimanche de Lausanne», il a annoncé qu’il était temps de «confier la mosquée de Genève à un conseil d’administration suisse, représentatif, avec un président élu».

En d’autres termes, la Fondation culturelle islamique, qui gérait la grande mosquée de Genève depuis sa création en 1978, se désengage.
Ce prestigieux lieu de culte, inauguré par l’ancien roi Khaled ben Abdelaziz, est mis entre les mains de «la communauté des musulmans de Genève et de la région».
Le responsable wahhabite ajoute: «Nous allons arrêter de la financer. Sinon, cela voudrait dire que nous continuons de l’influencer.» Et précise que «les mêmes dispositions dans le monde entier» seront prises.
«Partout, il y aura un conseil d’administration local, mis en place en coordination avec les autorités nationales. Notamment pour des raisons de sécurité. Il faut veiller à ce que les mosquées soient placées entre des mains sûres, évidemment. Ensuite, nous n’interviendrons plus.»

On est face à un désengagement spectaculaire du Royaume wahhabite du champ de la conquête relieuse.
Reste à savoir comment les lieux de culte, financés à bout de bras par Riyad, résisteront au désengagement d’un bailleur de fonds en quête de leadership sur les musulmans sunnites. Riyad cède-t-il ce rôle à Ankara qui a les yeux plus grands que le ventre? Ou cherche-t-il à impliquer davantage Doha dans un embrouillamini théologico-djihadiste, le Qatar ayant été mis au ban des pays du CCG pour avoir ouvert les bras aux Frères musulmans taxés de «terrorisme» par plusieurs capitales arabes dont le Caire et Abu Dhabi?

Le responsable saoudien est attendu en février prochain à Genève pour organiser sur deux jours une conférence portant sur les mesures concrètes à prendre pour «tenter d’immuniser la jeunesse contre la radicalisation».
Des chrétiens et des juifs participeront à cette conférence, déclare-t-il encore dans la presse suisse. Apportera-t-il dans sa besace plus de réponses ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.