L’Indépendance ne plait pas à tout le monde: Fallait-il censurer Condé à Meknès?

L’Indépendance ne plait pas à tout le monde: Fallait-il censurer Condé à Meknès?

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Etonnante est la saillie des journalistes de « l’Economiste » qui depuis Meknès ont été horripilés par les propos francs et libres de l’hôte de marque du Maroc, le Président guinéen Alpha Condé qui chapeaute aussi l’Union Africaine. Mais ceux qui suivent les discours tenus par ce chef d’Etat ne s’offusquent pas de son franc parler ni de ses critiques à l’endroit des puissances coloniales. A. Condé invoque, à l’occasion, Marx et Mao, quitte à faire sursauter ses vis-à-vis. Alors, entendre de sa bouche qu’il faut « couper le cordon ombilical avec la France » lorsque ce chef de l’Etat parle à ses pairs n’a pas de quoi horripiler quiconque qui suit de près la lame de fond qui fait vibrer le Continent : la richesse de l’Afrique doit profiter aux populations africaines. Telle est la véritable traduction du discours solennel du Président guinéen. Et ce n’est certainement pas pour indisposer Jean François Girault, ambassadeur de France au Maroc, présent au SIAM, qu’A. Condé a tenu à rappeler une constante de ses discours. Que nos confrères de « L’Economiste » se rassurent. Même le Maroc qui a un agenda pour l’Afrique n’hésite pas, et les discours du Roi en font foi, de rappeler que le temps des colonies et de ses pesanteurs est passé de mode. Reste à sonder d’autres voies de coopération plus équilibrées et moins reproductrices des liens de domination frappés de caducité. La France avec laquelle l’Afrique est liée par l’Histoire ne saurait s’offusquer de l’aide que lui apportent nombre de leaders africains qui aspirent à tourner définitivement la fameuse page de la « françafrique ». Ce trou noir décrié aussi bien par de larges pans de la société française.
A lire nos confrères de « L’Economiste », on a peur de les voir glisser, (sans le vouloir ?), vers la mise sur orbite de la censure. Etonnant discours !
Ci-joint le discours brut de coffrage prononcé par A. Condé lors de la dernière conférence internationale consacrée à l’émergence de l’Afrique organisée à Abidjan.
[fvplayer src= »https://www.youtube.com/watch?v=kjtpTzdaRnk »]

 

lire aussi : Un « khlii » bien marrakchi: L’ONSSA, un dindon de la farce aussi…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.