L’Iran ne s’affranchit pas de ses ultras

L’Iran ne s’affranchit pas de ses ultras
L’organe chargé de designer le prochain guide suprême iranien, « l’Assemblée des experts», a porté l’ultraconservateur ayatollah Ahmad Jannati a sa tête. C’est ce que rapportent les médias iraniens en ce mardi 24 mai. Ceux qui croyaient en un retour en force des modérés à la tête des instances dirigeantes du pays, depuis l’accord conclu sur le nucléaire, doivent réviser leurs recettes… Puisque c’est un homme de 90 ans qui préside désormais aux destinées de la toute puissante Assemblée des experts iranienne. Le 26 février dernier, signale-t-on, c’est au suffrage universel que cette instance a été renouvelée. Elle est composée exclusivement de religieux, « l’Assemblée des experts » joue un rôle névralgique dans la vie de la République islamique, puisqu’elle est chargée de superviser et de nommer le guide suprême. Elle pourrait être amenée à jouer un rôle primordial en raison de l’âge du guide actuel, l’ayatollah Ali Khamenei, la plus haute autorité en Iran déjà âgé de 76 ans. Sur 85 votants, l’ayatollah Janati a remporté une majorité de 51 voix surclassant l’ayatollah Ebrahim Amini soutenu par les réformateurs et les modérés. Cette élection renforce la position de l’ayatollah Janati, déjà à la tête du Conseil des Gardiens de la Révolution, autre organe stratégique, chargé de valider les candidatures aux élections et d’approuver la conformité des lois votées par le Parlement avec la Constitution et les règles de l’islam. Si échec il y a, c’est bien celui essuyé par les partis réformateurs et modérés, partisans du président Hassan Rohani et de l’ex-président Akbar Hachemi Rafsandjani qui avaient fait campagne pour l’élection de l’ayatollah Amini, pour faire barrage à l’ayatollah Janati.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.