Loi organique sur la grève : sans les syndicats !

Loi organique sura la grève : sans les syndicats !
Rien ne va plus entre les syndicats et le Gouvernement. Et pour cause : le gouvernement cherche à adopter la loi organique sur le droit de grève avant que sont mandat n’expire. Ecartés de l’élaboration de cette loi qu’ils n’ont pas cessé de revendiquer depuis des années, les syndicats contestent et rejettent carrément le projet.
Cela fait des années que l’épineuse question de la loi organique sur le droit de grève a été propulsée sur le devant de la scène sans pour autant qu’aucun des gouvernements ne puisse la sortir. Celui de Benkirane semble vouloir faire l’exception. Au temps mort de son mandat, il vient de mettre le projet dans le circuit législatif et compte l’ajouter à la liste de « ses réalisations ». Présenté et défendu par le ministre de l’emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, le projet de loi organique est entré dans le circuit législatif depuis le Conseil de gouvernement du 28 juillet. Ayant agi sans concertation avec les premiers intéressés, à savoir les syndicats, le gouvernement a attisé la colère des représentants des travailleurs. Si à travers la mise en place d’une commission ministérielle afin d’introduire les remarques des ministres il a évité la division gouvernementale, cela ne va pas lui permettre d’éviter le retour de bâton à deux mois des législatives de la part des centrales syndicales. D’autant que ces dernières avaient, lors de la dernière grève générale, appelé leurs adhérents à plus de mobilisation. A ce stade, les syndicalistes ne connaissent vraiment pas de quoi il s’agit. Niant toute responsabilité dans ce sens, le ministre A. Seddiki affirme que c’est de leur faute. « Il ont reçu les grandes lignes de ce projet il y a un an », a-t-il répondu à la question d’un journal de la place.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.