L’OMS tire la sonnette d’alarme: La «maladie X», un danger «imaginaire»

L’OMS tire la sonnette d’alarme: La «maladie X», un danger «imaginaire»

 

Chaque année, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) tient une réunion de scientifiques expérimentés qui dressent une «  liste des maladies [pouvant] potentiellement causer un danger international ». Alors que depuis plusieurs années les virus Ebola ou Zika figurent dans cette liste des maladies les plus inquiétantes, cette année, l’institution a rajouté la « maladie X » qui pourrait représenter un « danger international » et faire de nombreuses victimes.

En fait, il s’agit d’une maladie qui n’existe pas encore. Pour se préparer au pire, l’OMS a décidé d’étudier sur une épidémie virtuelle. « Ça peut paraître étrange d’ajouter un X, mais nous voulons être sûrs d’être prêts, d’avoir des vaccins et des diagnostics qui pourront s’adapter. Nous voulons développer des systèmes prêts à l’emploi qui pourront traiter toutes sortes de maladies », explique John-Arne Rottingen, directeur du Conseil norvégien pour la recherche et conseiller scientifique à l’OMS.

C’est la première fois que l’OMS évoque une maladie encore inconnue. « L’Histoire nous dit que la prochaine grosse épidémie sera quelque chose que nous n’avons jamais vu », continue John-Arne Rottingen. Mais l’OMS tient à rassurer autour de cette possible future maladie. « Elle a été incluse dans la liste, pas pour nous terrifier, mais pour veiller à ce que la communauté mondiale de la santé soit prête à s’attaquer à toutes les menaces prévisibles et imprévisibles », a ainsi précisé l’OMS sur son site internet.

En ce qui concerne l’origine de cette maladie, les spécialistes évoquent une erreur de manipulation génétique ou un acte terroriste. Mais elle a surtout de grandes chances de provenir de sources animales, comme avec le virus d’origine porcine.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.