L’ordre de grève maintenu dans l’enseignement: S. Amzazi se met à dos les syndicats

L’ordre de grève maintenu dans l’enseignement: S. Amzazi se met à dos les syndicats
L’ordre de grève maintenu dans l’enseignement: S. Amzazi se met à dos les syndicats

Face à la forte mobilisation des enseignants contractuels qui a marqué cette semaine, le gouvernement a réagi en formulant des propositions concrètes pour améliorer le statut particulier des cadres des Académies régionales de l’éducation et de la formation (Aref). Ces propositions examinées lors d’une rencontre tenue, samedi 9 mars, entre Saïd Amzazi, ministre de l’Education et les syndicats représentatifs du secteur, ont été rejetées par les 4 syndicats que sont l’UMT, la CDT, l’UGTM et la FNT. Auxquels s’est jointe la Coordination qui a été écartée du dialogue engagé par le ministère.

Les syndicats de l’enseignement et la coordination des «enseignants contractuels» ont rejeté l’offre telle que présentée par la tutelle. S. Amzazi avait présenté, samedi à l’issue des négociations avec les syndicats les plus représentatifs dans le secteur, une proposition selon laquelle son ministère était disposé à «intégrer» directement les enseignants contractuels, mais en tant que cadres des Académies régionales de l’enseignement et de la formation (AREF). Proposition rejetée par les représentants des enseignants, au motif qu’elle n’apporte rien de nouveau puisque l’objectif ciblé consiste en l’intégration des contractuels dans la fonction publique.

Les cinq syndicats de l’enseignement ont décidé d’ignorer l’appel du gouvernement à mettre fin à la grève. Dans un communiqué, ils affirment que «la seule solution à ce problème, c’est d’intégrer les concernés dans la fonction publique. Le ministère doit rapidement mettre fin à cette crise en accédant à leurs revendications».     

Les syndicats rappellent, par ailleurs, que l’offre du ministre consiste à garder le statu quo, tout en apportant 14 amendements au statut des agents des Académies régionales de l’enseignement et de la formation. Cela alors qu’eux exigent de nouvelles négociations dont la seule issue serait d’intégrer les concernés dans la fonction publique. Même le syndicat de l’enseignement qui relève de l’UNTM, a décidé de tourner le dos au gouvernement…

Les propositions émises par S. Amzazi portent essentiellement sur l’amendement des dispositions du statut des cadres des AREF et les droits qui y seront incorporés. Cet amendement du statut concerne, notamment, l’abandon du système contractuel et la résiliation du contrat. Il porte également sur les activités effectuées en dehors des horaires de travail, en autorisant les cadres des AREF à les exercer dans les mêmes conditions que les autres fonctionnaires.

Les propositions du gouvernement concernent aussi la promotion des cadres des AREF, en leur accordant le droit à l’avancement de grade et d’échelle tout au long de leur carrière. Il s’agit également de la révision de l’article 25 du statut relatif à la retraite suite à une maladie grave, entre autres. Les enseignants disposeront également du droit à la mobilité à l’intérieur de la région d’affectation, de l’intégration d’office sans recours à l’avenant au contrat, de la titularisation directement après l’intégration au corps des cadres des AREF et de l’admission à l’examen de qualification professionnelle et du reclassement au grade 2 de la classe 2 (échelle 10), tout en conservant l’ancienneté acquise au sein de l’AREF.

Le deuxième axe des propositions du gouvernement porte en particulier sur la possibilité de candidature au concours des inspecteurs si les conditions sont réunies, à l’instar des autres enseignants de l’Education nationale. Idem pour les concours d’agrégation, l’accès à l’administration pédagogique et l’orientation et la planification pédagogique. Les propositions du gouvernement visent également à permettre l’accès aux postes de responsabilité comme chef de service, chef de division ou directeur provincial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.