Lutte antiterroriste: Un acquis marocain à Buenos Aires
Lutte antiterroriste: Un acquis marocain à Buenos Aires

Le Maroc a réussi une première arabe et africaine en étant élu, à l’unanimité, Coordonnateur du Groupe de mise en œuvre et d’évaluation (IAG) de l’Initiative Globale de Lutte contre le Terrorisme Nucléaire (IGLTN) pour la période 2019-2021.

Les 88 pays partenaires participant à la 11ème réunion Plénière de l’IGLTN, tenue du 5 au 7 juin 2019 à Buenos Aires, en Argentine, ont avalisé la candidature marocaine.

L’IAG, organe politique principal de l’IGLTN, a pour mandat de faciliter la mise en œuvre de la Déclaration de Principes et les termes de références de l’Initiative Globale, et d’assurer sur le plan opérationnel la synergie entre les différents groupes de travail techniques et la promotion des priorités stratégiques.

Lancée lors du Sommet du G8 à Saint-Pétersbourg en 2006, par les Présidents américain et russe, l’Initiative Globale de Lutte contre le Terrorisme Nucléaire est une plateforme multilatérale de collaboration entre les pays partenaires visant à renforcer les capacités opérationnelles et techniques pour combattre la menace du terrorisme nucléaire.

La 1ère Réunion du lancement officiel de cette Initiative s’est tenue à Rabat en octobre 2006, par 13 pays fondateurs, dont le Maroc, les Etats-Unis d’Amérique et la Russie, qui avaient adopté la Déclaration de Principes et les termes de référence de cette Initiative.

Co-présidée par les Etats-Unis et la Russie, l’Initiative compte aujourd’hui 88 Etat-partenaires et 6 Organisations Internationales.

Le Maroc était représenté à la 11ème réunion plénière de l’IGLTN par une importante délégation interministérielle, conduite par Redouane Houssaini, Directeur des Nations Unies et des Organisations Internationales au ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, et qui assumera le rôle de Coordonnateur de l’IAG pour un mandat de deux ans jusqu’à 2021, en étroite coordination avec la co-présidence américaine et russe.

Outre le ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, la délégation marocaine était composée de hauts responsables de l’Administration de la Défense, de la Direction Générale de la Sûreté Nationale, de l’Agence Marocaine de Sûreté et Sécurité Nucléaires et Radiologiques et du Centre National de l’Energie, des Sciences et Techniques Nucléaires.

Lors de la présentation du plan d’action de la présidence marocaine, R. Houssaini a défini les grandes lignes de cette présidence, consistant à donner une importance particulière à la dimension sous-régionale et régionale aux activités de l’Initiative notamment les besoins et les défis africains de lutte contre le terrorisme en général et le terrorisme nucléaire en particulier.
Dans ce cadre, il a été annoncé que le Maroc compte organiser en 2020 une importance activité dans le cadre de l’Initiative avec une déclinaison régionale africaine, visant le renforcement des capacités des pays africains en matière de sécurité nucléaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.