Dans le cadre de la lutte contre les menaces terroristes en relation avec l’organisation dite « Etat islamique », le BCIJ, relevant de la DGST, a démantelé, mercredi à Taza une cellule composée de quatre extrémistes âgés entre 33 et 38 ans, et dirigée par un ancien combattant sur la scène syro-irakienne qui avait purgé une peine de prison en 2015 dans le cadre de la loi anti-terroriste.

Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur indique que selon les données préliminaires, le chef de cette cellule terroriste, qui a procédé à l’embrigadement et à l’encadrement des éléments de son groupe, a tenté d’exploiter son expérience de combats acquise sur la scène syro-irakienne pour planifier et préparer l’exécution d’actes terroristes contre des établissements sensibles dans le Royaume.

A noter que l’un des suspects a contribué au financement de l’opération permettant à certains combattants marocains de rallier ce foyer.

Les prévenus placés en garde à vue restent à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, conclut le communiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.