Lutte contre la corruption: Aujjar tente de rassurer par les chiffres

Le gouvernement réagit aux affaires de corruption et de détournement des fonds publics. Mohamed Aujjar, ministre de la Justice, l’a martelé mercredi 2 août 2017, à la Chambre des conseillers lors du débat sur le rapport 2015 de la Cour des comptes. Critiquant les accusations «populistes» selon lesquelles son département serait indulgent envers des responsables corrompus, Aujjar a souligné que le gouvernement prône, au contraire, la fermeté.
A cet effet, il a précisé à titre d’exemple qu’un total de 115 affaires de détournement de fonds publics épinglées par la Cour des comptes ont été déférées à la justice, sans parler des arrestations de responsables pris en flagrant délit de corruption. Selon lui, sur ces affaires douteuses pointées par la Cour des comptes, 21 dossiers ont été jugés, 19 sont en cours de jugement, 21 font l’objet d’enquêtes, alors que 43 affaires sont en pleine procédure d’instruction et 11 affaires sont examinées.
«Nous appliquons strictement la loi et menons une politique de moralisation pour défendre les droits des citoyens, améliorer l’efficacité de la Justice, et protéger les deniers publics», a souligné le ministre. Avant de conclure que le rapport 2015 de la Cour des comptes, présenté le 4 juillet dernier devant les deux chambres du Parlement, a permis d’identifier les carences que connaissent les différents départements gouvernementaux, avec pour objectif de les corriger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.