Lutte contre la torture: Le Maroc présent au Caire
Lutte contre la torture: Le Maroc présent au Caire

Les travaux d’une rencontre régionale sur les législations et les mécanismes requis pour lutter contre la torture dans le monde arabe, se sont ouverts mardi au Caire, avec la participation des représentants d’institutions nationales et observateurs et experts de nombre de pays dont le Maroc.

Le Maroc est représenté à cette rencontre par Abdelhak Douk, chargé de mission au Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et Lhabib Belkouch président du centre d’études en droits humains et démocratie.

Cette rencontre de deux jours, initiée par l’Organisation arabe des droits de l’Homme (OADH) en collaboration avec le conseil égyptien des droits de l’Homme, a mis l’accent sur les mesures et mécanismes à adopter pour lutter contre la torture, les législations se rapportant à cette question, ainsi que les défis qui se dressent devant les efforts déployés pour lutter contre ce crime.

À cette occasion, le président de l’OADH, Alae Chalabi a souligné que cette réunion intervient dans un contexte où d’énormes efforts sont déployés pour renforcer le respect des droits de l’Homme dans le monde arabe, notamment la lutte contre la torture qui fait partie des plus graves violations des droits humains d’autant plus que la région est confrontée à des défis majeurs entravant son processus de développement.
À cet égard, il a cité la recrudescence des conflits internes, ce qui favorise la propagation du fléau du terrorisme, un véritable obstacle au développement et à la prospérité, a-t-il ajouté.

Nombre de thématiques figurent à l’ordre du jour de cette rencontre, notamment les défis entravant les efforts de lutte contre la torture, l’adaptation des législations nationales en la matière aux normes internationales, l’efficacité des mesures administratives et institutionnelles dans la protection des droits des victimes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.