Lutte contre l’informel: Les commerçants de Melillia broient du noir
Lutte contre l’informel: Les commerçants de Melillia broient du noir

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Un coup d’arrêt a été décidé par le Maroc pour tout ce qui concerne le commerce de gros avec Melillia. Une mesure qui entre dans le cadre de la lutte contre l’économie informelle.
Les commerçants du Préside sont aux abois…

Les médias espagnols ont signalé que les autorités marocaines ont commencé cette semaine à interdire le passage de porteurs transportant des vêtements neufs de Melilla vers le Maroc. Une mesure mise en place près d’un an après la fermeture de la frontière douanière séparant l’enclave du royaume.

Eduardo de Castro nouveau président de Melilla, a déclaré que les commerçants de la ville « devront s’adapter aux mesures » imposées par le Maroc, rapporte Europa Press.
En visite à la frontière, il aurait souligné « que son gouvernement ne pouvait empêcher un autre pays, comme dans ce cas le Maroc, de fixer ses normes dans sa partie frontalière ».
Une décision qui a aussi pour conséquence la suspension prochaine de la ligne de bus reliant les postes frontières de Beni Ansar et Barrio Chino.

L’agence de presse espagnole signale que seuls les achats en gros tombent sous le coup de cette mesure et pas ceux effectués par les citoyens marocains se rendant à Melilla pour effectuer des achats personnels.

Il y a un an, Rabat avait décidé de fermer la frontière commerciale avec Melilla et d’autoriser seulement le dédouanement des marchandises au port de Beni Ansar qui jouxte la ville espagnole, afin de lutter contre l’économie informelle et l’évasion fiscale, et d’accroître l’économie locale dans le nord du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.