M. Pompeo a gaffé à Londres : Les travaillistes clouent au pilori D. Trump
M. Pompeo a gaffé à Londres : Les travaillistes clouent au pilori D. Trump

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a dit à un groupe de responsables juifs britanniques que Washington « repousserait durement » le dirigeant du Labour, Jeremy Corbyn, et ferait « tout ce qui est en son pouvoir » pour l’empêcher d’entreprendre des initiatives qui rendraient la vie plus difficile aux Juifs du Royaume-Uni ». Ces propos ont suscité l’indignation en Grande-Bretagne.

Dans les milieux britanniques, on accuse les Etats-Unis d’ingérence dans les affaires intérieures pour la deuxième fois ce mois-ci, après que le président américain Donald Trump a apporté son soutien à la candidature de Boris Johnson pour remplacer Theresa May à la tête du parti conservateur et occuper le 10 Downing Street.

Citant un enregistrement réalisé lors d’une conversation privée ayant fuité, le Washington Post a rapporté que M. Pompeo avait dû répondre à la question suivante : « Seriez-vous prêt à travailler avec nous pour passer à l’action si la vie devait devenir très difficile pour les Juifs au Royaume-Uni ? » en soulignant : « Il pourrait arriver que M. Corbyn ait une ouverture et qu’il soit élu. C’est possible. Mais vous devez le savoir, nous n’attendrons pas que de telles choses arrivent pour commencer à le repousser. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir. C’est trop périlleux, trop important et trop dur une fois que la situation est déjà en place ».
Ses propos ont entraîné « les applaudissements fervents des personnes présentes », relate l’article.

Le patron de la diplomatie US a également affirmé que l’échec du Parti conservateur aux élections européennes révélait « un échec absolu du leadership », selon le quotidien américain.

Le Labour a réagi en disant que « le président Trump et ses tentatives officielles de décider de celui qui sera le prochain Premier ministre britannique représentent une interférence parfaitement inacceptable dans la démocratie du pays ».
La formation est « pleinement engagée à soutenir, à défendre et à célébrer la communauté juive et elle est implacablement opposée à l’antisémitisme sous toutes ses formes », a-t-elle ajouté.

La semaine dernière, au cours de sa visite d’Etat en Grande-Bretagne, D. Trump a déclaré au Sun : « Je pense que Boris ferait un très bon travail. Il serait excellent. Je l’apprécie. Je l’ai toujours apprécié. Je ne sais pas qui sera élu, mais je pense qu’il est vraiment très bon, très talentueux ».
J. Corbyn a alors réagi, qualifiant ces propos « d’inacceptables » et ajoutant que « le futur Premier ministre ne doit pas être choisi par le président américain ni par 100 000 membres non-représentatifs du Parti conservateur, mais bien par les Britanniques de tout le pays lors d’élections générales ».
D . Trump a refusé, la semaine dernière, de rencontrer J. Corbyn qui avait prononcé un discours féroce contre les politiques mises en œuvre par le locataire actuel de la Maison Blanche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.