Manifestations sanglantes en Iran H. Rohani crie au « complot »
Manifestations sanglantes en Iran H. Rohani crie au « complot »

Après plusieurs jours de manifestations violentes contre une hausse du prix de l’essence, le président iranien Hassan Rohani s’est exprimé mercredi 20 novembre pour dénoncer « un complot » de l’étranger.

Difficile de savoir ce qui se passe depuis plusieurs jours en Iran.
Les manifestations de colère qui ont éclaté suite à la hausse des prix à la pompe ont-elles fait « cinq morts » comme le dit Téhéran ou « plus de 100 victimes » comme le soutient l’ONG Amnesty International ?
Le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme redoute des « dizaines » de morts dans la répression des manifestations.
Le flou reste entier si l’on excepte le fait que des images avaient montré des tireurs embusqués et cagoulés entrain de tirer sur les manifestants.

Hassan Rohani affirme que ce sont des « ennemis » de l’Iran qui sont à l’origine des manifestations de ces derniers jours.
Le président iranien désigne les États-Unis, Israël et ce qu’il appelle les « forces réactionnaires de la région ». Comprendre : l’Arabie saoudite et ses alliés.

Pour H. Rohani les manifestants étaient « peu nombreux » et le président assure que le « peuple iranien est sorti victorieux ».
Des propos qu’illustrent les images diffusées par la télévision publique montrant des rassemblements de soutien aux dirigeants de Téhéran alors qu’internet est bloqué en Iran.

La brusque explosion de colère en Iran survient alors que population subit de plein fouet les sanctions américaines.
Téhéran avait décidé d’une réforme des subventions de l’essence, censée bénéficier aux ménages les moins favorisés mais s’accompagnant d’une très forte hausse du prix à la pompe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.