Nobel de littérature : Yes my friend, the winner is… Bob Dylan !

Nobel de littérature : Yes my friend, the winner is… Bob Dyalan !
Décalée, l’annonce du Nobel de littérature a fini par accoucher d’une réelle surprise cette année. L’académie de Stockholm a révélé à 13 heures le nom de l’heureux élu : Bob Dylan, né Robert Allen Zimmerman, 75 ans, pour avoir créé « dans le cadre de la grande tradition de la musique américaine de nouvelles expressions poétiques ». Les jurés du Nobel ont évité le « risque » Adonis, poète d’origine syrienne, le plus grand du monde arabe aujourd’hui, auteur d’un récent essai très engagé « Violence et islam», mais aussi d’un recueil de poèmes « Jérusalem », qui dit la puissance de son œuvre universelle en poésie. Adonis qui était à Bilbao où il a été consacré par le prix Prince premier de Monaco a réagi avec philosophie au choix de l’académie de Stockholm. « Ça aurait été d’un courage extraordinaire » si l’institution avait nobélisé le poète troubadour, dernière icône d’une génération d’intellectuels arabes engagés.
Si depuis 1993, les Nobel n’avaient pas élu d’écrivain américain (parmi les favoris 2016 circulaient les noms de Don deLillo, Philipp Roth et Joyce Carol Oates), c’est une immense figure de la culture américaine et universelle, épousant les grands mouvements politiques de la seconde partie du XXe qui est ainsi saluée.
Bob Dylan ouvre aujourd’hui « l’art mineur » au rang de littérature, même si le chanteur est aussi l’auteur de Bob Dylan, chroniques (Folio 2010) et d’un recueil d’entretiens. Un grand tournant pour l’académie suédoise qui rassure en rompant les codes. De quoi demain sera-t-il fait ? L’Afrique finira-t-elle par remporter les suffrages des Nobels ? Qui sait…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.