Notation: Le Maroc, un «risque convenable» selon COFACE

Notation: Le Maroc, un «risque convenable» selon COFACE

Coface vient d’actualiser son rapport sur les risques-pays et sectoriels dans le monde. Il ressort que la notation du Royaume est restée stable à A4 au 2e trimestre 2018, traduisant un risque convenable. Le Maroc continue ainsi d’afficher la meilleure note en Afrique du Nord et à l’échelle africaine aux côtés du Kenya, du Botswana et de l’Ile Maurice. Dans la région MENA (Moyen Orient & Afrique du Nord), le Royaume fait également figure d’exception, aux côtés des Émirats arabes unis et du Qatar (A4).  La révision de la note dans la région a concerné un seul pays Oman : reclassement de C (risque élevé) à B (risque assez élevé). Cette révision s’explique par la hausse des cours du pétrole qui devrait soutenir les soldes budgétaires ainsi que la croissance du pays, aussi bien à court qu’à moyen terme.

Sur un autre registre, et dans le but  de donner aux entreprises une vision encore plus complète et approfondie des risques dans le monde, Coface évalue désormais les risques de crédit dans 13 secteurs d’activité de 24 pays représentant près de 85% du PIB mondial. Le risque d’impayés des entreprises reste très élevé pour le secteur de la construction, essentiellement au Moyen-Orient & Turquie, ainsi que le textile-habillement, dont le risque demeure important dans toutes les régions à l’exception de l’Europe centrale et celle de l’Est.  Pour sa part, l’industrie pharmaceutique représente un risque faible ou moyen à l’échelle mondiale aux côtés de l’automobile (à l’exception de l’Asie) et du papier (sauf en Europe de l’Ouest). Enfin la Coface relève que dans plusieurs pays émergents, le risque de change fragilise les secteurs dont le processus de production nécessite d’importer des intrants alors que les débouchés se trouvent essentiellement sur le marché domestique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.