O. el-Béchir dans le box des accusés: Répondra-t-il de tous ses crimes ?
O. el-Béchir dans le box des accusés: Répondra-t-il de tous ses crimes ?

Au Soudan, le président déchu Omar el-Béchir a été déféré dimanche 16 juin au parquet en charge des affaires de corruption à Khartoum.
Il n’avait pas fait d’apparition publique depuis sa destitution, le 11 avril.

Le dirigeant déchu a été « informé des accusations qui pèsent contre lui » : corruption, possession illégale de devises étrangères et réception illégale de cadeaux, sont autant de faits qui lui sont reprochés.

Omar el-Béchir n’avait pas été vu en public depuis son éviction du pouvoir le 11 avril.
Cette comparution n’est que la première étape d’un long processus judiciaire.

D’après le procureur général, l’ancien chef de l’État devra également s’expliquer au sujet de suspicions de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme.

Il devra enfin répondre du meurtre de plusieurs manifestants lors de la répression de la contestation populaire, ces derniers mois.
Le 22 février, son régime avait notamment tenté d’étouffer le mouvement en décrétant l’état d’urgence. Sans succès.

Omar el-Béchir est également poursuivi par la Cour pénale internationale.
La CPI l’accuse de crimes de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre pour le conflit au Darfour. Un conflit qui a fait près de 300 000 morts, selon les Nations unies.
Mais les nouvelles autorités militaires soudanaises n’ont pour l’instant aucune intention de le livrer à la justice internationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.