Offensive turque dans le nord syrien: Damas menace de reprendre Afrine…

Offensive turque dans le nord syrien Damas menace de reprendre Afrine…
Offensive turque dans le nord syrien Damas menace de reprendre Afrine…

En cas d’échec des efforts diplomatiques, l’armée syrienne se dit prête à recourir à la force afin de faire revenir sous son contrôle la région kurde d’Afrine, aujourd’hui sous occupation turque. Pour rappel, l’armée turque a poussé vers le Nord-Ouest syrien à la faveur de deux campagnes. La première dite «Bouclier de l’Euphrate», qui a démarré en 2016, a chassé Daech des territoires situés entre Azaz et Djarablous. La seconde, dite «Rameau d’olivier», a permis de prendre la région voisine d’Afrine aux milices kurdes YPG au début de cette année.

L’armée syrienne compte sur les efforts diplomatiques déployés pour reprendre la ville kurde d’Afrine qui se trouve sous contrôle de l’armée turque depuis le 18 mars, a déclaré dans une interview à Sputnik le responsable de la politique au sein de l’armée syrienne, le général Hassan Ahmad Hassan. «Les Syrien feront revenir Afrine, et pas seulement Afrine, sous le contrôle de l’État, que ce soit dans le cadre d’un processus politique ou d’un règlement. Et si en fin de compte ces variantes ne sont pas disponibles, l’armée ne restera pas les bras croisés lorsque la situation sera dans l’impasse», a-t-il indiqué.

Le général a également affirmé que l’intervention turque dans la ville violait le droit international.

La région est importante pour la Turquie en raison de ce qu’elle la considère comme une menace des YPG (Unités de protection du peuple) pour sa sécurité nationale. Ankara considère les YPG comme une émanation du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), en lutte depuis plus de 30 ans contre le pouvoir turc.

La Turquie, qui a pris au début du mois la ville d’Afrine, dans le nord-ouest de la Syrie, ne compte pas s’arrêter là et évoque la possibilité d’étendre son offensive jusqu’en Irak, a déclaré le Président Erdogan. Ce dernier a notamment évoqué les régions d’Aïn al Arab, de Ras al Aïn et Tel Abyad, et a dit que les troupes turques pourraient aller jusqu’en Irak, indique Reuters.

La Turquie, a-t-il souligné, n’a aucunement l’intention de nuire aux soldats des pays alliés déployés dans la région, mais elle ne peut permettre aux «militants» de se déplacer librement.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.