One Planet Summit : La BAD investit plus dans la durabilité

One Planet Summit : La BAD investit plus dans la durabilité
One Planet Summit : La BAD investit plus dans la durabilité

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

Plus de 4 000 participants, chefs d’Etat, de gouvernements, institutions et ONG ont participé à la troisième édition du One Planet Summit jeudi 14 mars à Nairobi, au Kenya. Parmi les initiatives les plus spectaculaires, celle de la Banque africaine de développement qui a promis 25 milliards de dollars en faveur du climat d’ici 2025.

La Banque africaine de développement (BAD) a décidé de s’imposer comme un des bons élèves de la lutte contre le changement climatique. Les sommes en faveur du climat passent à 25 milliards de dollars, soit le double de l’enveloppe précédente. Cet argent financera l’agriculture durable, assurances contre les catastrophes naturelles ou encore construction d’infrastructures. Plus, la BAD va lancer des facilités de crédit pour soutenir les pays qui abandonneront le charbon en faveur des énergies renouvelables.

Enfin, elle confirme sa dotation de 10 milliards pour son initiative « Du désert à l’énergie », destinée à construire, dans le Sahel, des infrastructures capables de produire 10 gigawatts. Son président Akinwumi Adesina signale que 100% du portefeuille énergie de l’institution est désormais consacré au climat.

Reste que le secteur bancaire n’est pas toujours aussi vertueux, notamment du côté des banques commerciales privées, qui financent encore beaucoup les énergies fossiles. « Malgré les progrès, il reste beaucoup de travail sur l’information et la sensibilisation », estime A. Adesina. Le président de la BAD a donc annoncé le lancement prochain d’un classement des institutions financières en fonction des sommes qu’elles accordent à la protection de l’environnement. Un outil qui se veut pédagogique en mettant en danger l’image des mauvais élèves auprès du grand public.

Pour sa part, la Banque mondiale contribuera à hauteur de 22,5 milliards de dollars pour la période 2021-2025 dans le financement de la lutte contre le changement climatique.

Pour rappel, à Niamey, la première conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission pour la région du Sahel avait validé un plan d’investissement climatique de 400 milliards de dollars pour la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.