One Planet Summit: Macron couronné et controversé

One Planet Summit: Macron couronné et controversé
One Planet Summit: Macron couronné et controversé

La deuxième édition du sommet pour le climat, tenu le mercredi 26 septembre à New York, en marge de l’Assemblée des Nations unies, a donné lieu à de nombreuses initiatives, plus ou moins engageantes.

« Nous ne sommes pas là seulement pour parler, mais pour rendre des comptes », a déclaré Emmanuel Macron lords de la deuxième édition du One Planet Summit à New York, organisée en même temps que l’Assemblée générale de l’ONU. « Il faut réaffecter un tiers de la finance mondiale vers de nouvelles actions climatiques ».

Le chef de l’Etat français, tout comme le président indien Narendra Modi, a reçu la distinction de « champion de la Terre », des Nations unies, une distinction fortement controversée. Depuis Paris, Greenpeace a accusé le président français de « parader » alors que les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté en France en 2017, notamment à cause des transports.

Des milliards de dollars d’actions nouvelles ont été annoncés au fil de la journée pour « décarboner » l’économie mondiale, aider les pays les plus exposés et financer la transition écologique des pays en développement. Ainsi, le groupe de la Banque mondiale s’est engagé à investir 1 milliard de dollars pour accélérer le déploiement de batteries de stockage de l’énergie dans les pays en développement.  Cette initiative devrait mobiliser 4 milliards supplémentaires de financements à taux préférentiels et d’investissements privés, et se traduire par une nouvelle capacité de stockage de 17,5 GWh d’ici 2025 – plus du triple des 4-5 GWh actuellement installés dans tous les pays en développement.

Par ailleurs, un club de 23 banques de développement a annoncé qu’elles consacreraient désormais le quart de leurs prêts à des projets climatiques, soit 200 milliards de dollars.

La Commission européenne a proposé de consacrer 25% du prochain budget de l’UE pour la période allant de 2021 à 2027 aux objectifs climatiques, soit 320 milliards d’euros. Elle va aussi soutenir les investissements durables dans les infrastructures grâce au programme InvestEU de 150 milliards d’euros.

Elle a par ailleurs annoncé des programmes pilotes visant à relancer l’industrie à long terme dans les régions minières, avec un soutien sur mesure provenant des 68,8 milliards d’euros de fonds structurels.

L’Union européenne, la France et la Nouvelle Zélande ont lancé une Initiative conjointe pour la diversité biologique, le changement climatique et la résilience dans le Pacifique, dotée d’un budget initial de 20 millions d’euros.

Pour sa part, l’ex-maire de New York et milliardaire Michael Bloomberg a annoncé qu’il contribuerait à réunir un réseau à Wall Street sur la finance durable, le Wall Street Network on Sustainable Finance, pour encourager l’innovation financière durable et plus respectueuse de l’environnement sur les marchés des capitaux américains. La place new-yorkaise n’avait pas à ce jour d’initiative comparable à Finance for Tomorrow à Paris ou Green Finance à Londres.

Le géant du web Google s’est engagé à fournir à près de 10.000 villes du monde de nouvelles données en ligne sur les transports, les bâtiments, la qualité de l’air, afin de les aider à mettre en œuvre des plans d’action. Le Global Convenant of Mayors établira un programme de recherche et d’innovation pour les villes appelées Innovate4Cities visant à développer un soutien local pour engager des actions de lutte contre le réchauffement climatique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.