Opération combinée à Ménaka: Les « paras » de Barkhane appuient l’armée malienne

Opération combinée à Ménaka: Les « paras » de Barkhane appuient l’armée malienne
Opération combinée à Ménaka: Les « paras » de Barkhane appuient l’armée malienne

Erreur de la base de données WordPress : [Got error 28 from storage engine]
SELECT `wp_adrotate`.`id`, `wp_adrotate`.`title`, `wp_adrotate`.`bannercode`, `wp_adrotate`.`image`, `wp_adrotate`.`tracker`, `wp_adrotate_linkmeta`.`group` FROM `wp_adrotate`, `wp_adrotate_linkmeta` WHERE ( `wp_adrotate_linkmeta`.`group` = 1) AND `wp_adrotate_linkmeta`.`user` = 0 AND `wp_adrotate`.`id` = `wp_adrotate_linkmeta`.`ad` AND (`wp_adrotate`.`type` = 'active' OR `wp_adrotate`.`type` = '2days' OR `wp_adrotate`.`type` = '7days') GROUP BY `wp_adrotate`.`id` ORDER BY `wp_adrotate`.`id`;

L’opération Barkhane et l’armée malienne ont mené des opérations contre les groupes armés terroristes dans des localités de la région, avant d’interpeller à Ménaka d’ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA).

L’opération aéroportuaire a mobilisé 120 parachutistes français, largués de deux avions, dans le cadre de la lutte contre les groupes armés terroristes.

Ensuite, les groupes parachutés ont conduit une action de contrôle de zone, 48 heures après l’assassinat par des hommes armés non formellement identifiés, de 27 civils, à quelques dizaines de kilomètres de Ménaka.

Au sol, lors des opérations, les troupes françaises n’étaient pas seules. Elles ont été épaulées par l’armée malienne. Les opérations de fouille et de sécurisation se sont déroulées sur le tronçon routier, mais aussi au cœur de la ville de Ménaka.

Les locaux de la Coordination des mouvements de l’Azawad ont été perquisitionnés. Neuf de ses combattants ont été arrêtés par Barkhane. Des armes et des munitions ainsi qu’un véhicule appartenant à l’ex-rébellion ont été saisis.

On signalera par ailleurs que deux véhicules d’une mission d’escorte ont sauté sur des engins explosifs improvisés sur la route reliant Mopti à Tombouctou, mercredi 26 septembre. Au moins sept soldats des Forces armées maliennes et un chauffeur civil ont été tués.

Ce nouveau tribut payé par les Fama dans le centre du pays intervient alors même que l’Union européenne et l’Union africaine font pression sur les signataires de l’accord de paix en vue d’une mise en œuvre rapide et effective.

« Les Maliens doivent maintenant œuvrer sans délai à l’accélération de la mise en œuvre de l’accord de paix », a ainsi déclaré le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, lors d’une réunion sur le Mali organisée mercredi en marge de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU. « J’exhorte les autorités maliennes et les autres acteurs concernés à accélérer la cadence », a pour sa part ajouté le Tchadien Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine (UA).

La chef de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini, s’est montrée encore plus offensive. « Sur le processus de paix, nous ne pouvons pas nous contenter de répéter les mêmes messages année après année », a-t-elle martelé, insistant sur le fait que « les acteurs maliens, signataires ou pas de l’accord, doivent se positionner clairement soit en faveur de l’accord soit en dehors et en assumer les conséquences avec cohérence. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.