Orages et opacité: Au Maroc, il ne pleut pas des morts !

Orages et opacité: Au Maroc, il ne pleut pas des morts !
Orages et opacité: Au Maroc, il ne pleut pas des morts !

Depuis quelques jours, les bulletins météo se suivent et se ressemblent. « Des averses orageuses localement fortes sont attendues dans plusieurs provinces du Royaume », lit-on dans les communiqués de la Direction de la météorologie nationale (DMN). Et puis, c’est le silence total qui suit quant aux victimes desdits orages. Comme s’il s’agissait de « Martiens » dont il est question alors que bien des images vidéo qui circulent sur la toile nous rappelle les défaillances du système de communication publique. Pas une seule chaine télé n’a évoqué une quelconque perte humaine et pas une station radio n’a osé briser le silence alors qu’il s’agit de communiquer sur les dégâts que les orages peuvent causer sur la population si elle ne prend pas en considération les alertes météo.

Alors, face à cette opacité volontaire ou non, de deux choses l’une. Où bien les pouvoirs publics cherchent à minimiser les pertes humaines, en se contentant d’évoquer les dégâts matériels, dans l’optique de ne pas ébranler la quiétude des citoyens. Et sur ce seul volet il y a aussi beaucoup à dire au regard des moyens humains et matériels dont dispose le pays pour gérer les catastrophes. Où bien « le centre » minore ce qui se passe dans l’arrière-pays, les pertes humaines relevant de la seule compétence divine.

La DMN persistera, à n’en point douter, dans la communication de ses alertes. Et c’est son rôle. Car le pays, pour ceux qui l’ignorent encore, est appelé à gérer autrement sa pluviométrie qui n’a plus rien à voir avec les cycles passés. Le réchauffement climatique pousse le pays dans ses derniers retranchements avec l’avènement du stress hydrique comme donnée structurelle. C’était prévisible et prédictible. Reste à savoir si le pays a eu suffisamment de présence d’esprit pour s’organiser en conséquence. A ce stade-là, qu’on nous permet de douter. En attendant une réelle prise de conscience, nos orages resteront marqués au sceau de l’opacité. Même s’il pleuvra des morts.

Qu’en conclure ? Que la vie du citoyen marocain n’a pas de prix ? Comment empêcher le doute de s’insinuer dans les esprits ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.