Paléontologie: Un nodosaure remis en forme…

Paléontologie: Un nodosaure remis en forme…

Un nodosaure découvert il y a six ans est étonnamment bien conservé, plus de 110 millions d’années après sa disparition.
« À première vue, les blocs gris assemblés ressemblent à une sculpture de dinosaure longue de 2,7 mètres, écrit Michael Greshko dans son article à paraître dans le numéro de juin du National Geographic américain. Une mosaïque d’armures osseuses recouvre son cou et son dos, et les cercles gris décrivent des écailles individuelles. Son cou se courbe gracieusement vers la gauche, comme s’il allait atteindre une plante savoureuse. Mais ce n’est pas une sculpture réaliste. C’est un véritable dinosaure, pétrifié du museau aux hanches. Plus je le regarde, plus il paraît stupéfiant ».
Le reporter a pu assister aux derniers préparatifs de ce fossile hors norme dans les locaux du laboratoire du Royal Tyrrell Museum, situé dans les Badlands de l’Alberta, au Canada, avant son exposition au public. Il s’agit d’une nouvelle espèce de nodosaure, un type d’ankylosaure.
Après avoir passé environ 110 millions d’années enfermé dans la roche — il s’agit du plus vieux dinosaure découvert à ce jour dans cette région —, l’animal a été exhumé il y a six ans, le 21 mars 2011, grâce à Shawn Funk et son excavatrice. Bien qu’en partie brisé, l’ensemble très bien conservé du corps prisonnier des roches offre aux paléontologues un aperçu très impressionnant de ce puissant herbivore cuirassé qui vivait au milieu du Cétacé. Emballés délicatement et acheminés au musée, les blocs ont ainsi passé ces cinq dernières années, pas moins de 7.000 heures, entre les mains d’experts pour leur restauration et leur étude. Presque millimètre par millimètre, grain par grain, le préparateur de fossiles Mark Mitchell et son équipe ont dégagé la peau et les os de la roche…
Le nodosaure pétrifié est décrit plutôt comme le rhinonéros de l’époque. Un grand herbivore qui, dans son cas, est armé de cornes de 50 cm de long sur ses épaules (voir illustration ci-dessous). Contrairement à ses cousins ankylosaures, il n’a pas de massue au bout de sa queue pour assommer les prédateurs. Le spécimen, qui a péri il y a entre 110 et 112 millions d’années, mesurait 5,5 m de long et devait peser près de 1.400 kg.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.