Paris échappe de justesse à un drame terroriste: Une bombe dans le 16ème et des interpellations

Paris échappe de justesse à un drame terroriste: Une bombe dans le 16ème et des interpellations

Plusieurs bonbonnes de gaz et un dispositif de mise à feu ont été découverts dans la nuit de vendredi à samedi devant un immeuble du 16e arrondissement de Paris.
Appelés sur place, les démineurs tombent sur un engin explosif artisanal et de l’essence dispersée tout autour. Sur le trottoir, deux bonbonnes sont reliées par des fils à un téléphone portable laissant penser à un dispositif de mise à feu. Deux autres bonbonnes se trouvent dans le hall. Pour une raison indéterminée à ce stade, le dispositif n’a pas fonctionné.
La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête de flagrance pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle », « tentative de destruction par un moyen dangereux en relation avec une entreprise terroriste » et « tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste ». Les investigations sont confiées à la section antiterroriste de la brigade criminelle de la préfecture de police de Paris et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).
Les enquêteurs sont rapidement remontés jusqu’à un groupe de cinq personnes interpellées lundi par les services antiterroristes et placées en garde à vue dans la foulée, confirme à L’Express une source proche de l’enquête. Notre source précise que parmi elles « certains sont connus des services spécialisés ». Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a expliqué ce mardi matin que l’un des suspects était en effet fiché au Fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste, « donc radicalisé ». Originaire de Brétigny-sur-Orge dans l’Essonne, l’homme cumule plusieurs emplois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.